Syrie : sur fond de poursuite du conflit, le PAM s'alarme de l'amenuisement des stocks alimentaires

Une femme à Damas, en Syrie, reçoit des rations alimentaires de la part du PAM. Photo: PAM/Abeer Etefa

8 janvier 2013 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) a prévenu mardi que les besoins humanitaires en Syrie – en particulier sur le plan alimentaire – ne cessaient de croître, des pénuries de pain et de carburant se faisant douloureusement ressentir à travers tout le pays.

« Le PAM n'est pas en mesure de renforcer son assistance en raison du manque de partenaires présents sur le terrain et des défis qui se posent dans les zones les plus durement touchées par le conflit », a reconnu Elizabeth Byrs, une porte-parole du PAM, lors d'un point de presse donné à Genève.

« Là où se poursuivent les combats, les prix des denrées alimentaires auraient doublé et le gaz de cuisine ferait défaut », a-t-elle précisé. Le PAM vient actuellement en aide à près de 2,5 millions de personnes. En novembre dernier, il lui avait été possible de prêter assistance à près de 1,4 million de nécessiteux, soit un peu moins que l'objectif initial, et ce en raison de la détérioration des conditions de sécurité, qui a contraint le Programme à réinstaller temporairement ses personnels déployés à Homs, Alep, Tartous et Qamisl. Les chiffres de décembre ne sont pas encore disponibles.

Le conflit syrien aurait fait au moins 60.000 morts depuis le début des hostilités entre forces gouvernementales et groupes d'opposition, en mars 2011. Selon l'ONU, la situation humanitaire dans le pays et la région ne cesse d'empirer, avec désormais deux millions de personnes déplacées à l'intérieur des frontières et plus de 540.000 réfugiés dans les pays voisins. Le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) a récemment prévenu que ce dernier chiffre devrait doubler d'ici à juin 2013.

A Alep, la majorité de la population dépend des boulangeries, où le prix du pain a augmenté de 40 à 50%. La farine de blé se ferait également rare, de nombreux moulins ayant été endommagés par les bombardements, ainsi que le carburant, indispensable aux livraisons, et le gaz de cuisine.

Bien que les donateurs aient déjà contribué à hauteur de 117 millions de dollars pour financer les activités du PAM en Syrie, Mme Byrs a souligné que le Programme a toujours besoin de 136 millions de plus pour pouvoir continuer d'aider près de 1,5 million de personnes jusqu'à juin prochain. Le PAM s'efforce en outre de répondre aux besoins alimentaires qui se posent en Iraq, en Jordanie, au Liban et en Turquie, où des centaines de milliers de Syriens se sont réfugiés.

Sur le front politique, le Représentant spécial conjoint pour les Nations Unies et la Ligue des États arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, poursuit ses réunions dans la région et ailleurs, dans le cadre de ses efforts pour trouver une solution négociée au conflit. Il devait rencontrer aujourd'hui le Ministre des affaires étrangères de l'Iran.

M. Brahimi a réitéré à plusieurs reprises sa confiance en une telle solution, se référant au Communiqué dit de Genève, qui pourrait former selon lui le socle d'un processus de paix.

Conclu à la fin du mois de juin et soutenu par les Nations Unies, le Communiqué du Groupe d'action sur la Syrie appelle à l'établissement d'une autorité de transition, dotée des pleins pouvoirs exécutifs, dans le cadre d'une transition politique menée par les Syriens eux-mêmes. Le Communiqué engage également toutes les parties en faveur d'une cessation des violences armées et à l'application du plan de paix en six points.

Le Groupe d'action est composé des Secrétaires généraux de l'ONU et de la Ligue des États arabes, des Ministres des affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de sécurité – Chine, Fédération de Russie, France, Royaume-Uni et États-Unis –, ainsi que celui de la Turquie et de la Haut Représentante des affaires étrangères de l'Union européenne. Les Ministres des affaires étrangères de l'Iraq, du Koweït et du Qatar sont également membres de ce groupe en raison de leur rôle au sein de la Ligue des États arabes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Programme alimentaire mondial (PAM) vient en aide à la population du camp de Yarmouk en Syrie

En savoir plus





Coup de projecteur




Aucun résultat
Aucun résultat