République centrafricaine: l'UNICEF demande que cesse le recrutement d'enfants par des groupes armés

D’ex-enfants soldats dans un centre de transit de l’UNICEF, en République centrafricaine. Photo: UNICEF/Brian Sokol

4 janvier 2013 – Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a exprimé vendredi sa préoccupation alors que des informations font état de recrutements forcés de plus en plus nombreux d'enfants-soldats par les groupes rebelles et les milices progouvernementales en République centrafricaine (RCA).

L'agence onusienne demande la cessation immédiate de ces recrutements et exhorte l'ensemble des parties prenantes à protéger les mineurs de l'impact du conflit armé qui touche le pays et à veiller à ce qu'ils n'y soient pas mêlés.

« Nombre de groupes rebelles et de milices progouvernementales sont devenus plus actifs au cours des dernières semaines dans la capitale Bangui et le reste du pays », a rappelé le représentant de l'UNICEF en RCA, Souleymane Diabaté, dans un communiqué de presse. « Selon des sources fiables, des enfants sont depuis peu recrutés dans leurs rangs. Ces informations sont très préoccupantes ».

« Nos personnels déployés sur le terrain travaillent avec nos partenaires locaux pour surveiller et vérifier les allégations de graves violations des droits des enfants, notamment le recrutement par des groupes armés, et y répondre de manière appropriée. Parmi les plus vulnérables, se trouvent les enfants ayant perdu leur foyer, séparés de leurs familles ou déjà associés à des groupes armés », a-t-il précisé.

Dans le cadre de ses obligations vis-à-vis du Secrétaire général de l'ONU et du Conseil de sécurité, l'UNICEF coopère actuellement avec d'autres agences onusiennes pour établir un suivi des violations graves des droits des enfants en RCA, notamment les violences, y compris sexuelles, les attaques contre des écoles ou des hôpitaux, l'enlèvement d'enfants ou encore le blocage de l'aide humanitaire.

Même avant que le conflit n'éclate au début du mois de décembre, environ 2.500 enfants, filles et garçons, étaient intégrés dans des groupes armés, notamment des milices. S'il est impossible de confirmer le chiffre exact, l'escalade récente du conflit semble indiquer que ces recrutements devraient augmenter.


News Tracker: autres dépêches sur la question

République centrafricaine : l'ONU préoccupée par le sort des civils sur fond d'allégations de violences

En savoir plus


Coup de projecteur




Aucun résultat
Aucun résultat