Soudan du Sud: des Casques bleus continuent de protéger les civils dans un climat tendu dans la ville de Wau

Les Casques bleus de la MINUSS au Soudan du Sud prêtent assistance à des civils piégés par les violences à Wau, capitale de l’état de Bahr El Ghazal. Photo: MINUSS

21 décembre 2012 – La situation dans la ville de Wau, au Soudan du Sud, reste tendue, selon la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSS), ou plus de 5.000 civils auraient trouvé hier refuge dans une base de l'ONU, a confirmé jeudi un porte-parole du Secrétaire général.

Celui-ci a également déclaré qu'un grand nombre des civils menacés sont déjà rentrés chez eux. « Un peu plus tôt aujourd'hui, certains des civils qui avaient requis la protection de l'ONU et ont passé la nuit sur notre base militaire sont rentrés chez eux pour faire état de leurs maisons et autres biens. Un nombre important de civils, principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées, sont restés sous la protection de les Casque bleus de l'ONU », a expliqué Eduardo Del Buey lors du point de presse donné hier au Siège des Nations Unies, à New York.

Des milliers de civils s'étaient réfugiés en masse dans une base locale de la MINUSS à Wau, située dans le nord-ouest du pays, dans la foulée des violences et manifestations qui y avaient éclaté la semaine précédente après l'annonce, par des responsables locaux, de leur souhait de déplacer le siège gouvernemental de Wau vers la ville voisine de Bagare.

Deux personnes au moins seraient mortes dans les violences et des bâtiments ont été incendiés.

Mercredi, MINUSS a déployé des Casques bleus et des véhicules blindés pour sécuriser l'aéroport de Wau et patrouiller dans la ville et ses environs. Les soldats onusiens ont constaté un certain nombre d'incendies, ainsi que la présence de groupes d'environ 300 jeunes, dont certains armés de bâtons, de lances et de machettes.

« La Mission continue de patrouiller pour évaluer la situation dans la ville et les établissements périphériques touchés », a poursuivi M. Del Buey lors de son point de presse. « La mission a aussi redéployé davantage de Casques bleus à Wau dans le but de renforcer la protection des civils. »

Les agences humanitaires des Nations Unies, a ajouté le porte-parole, se tiennent prêtes à fournir l'assistance nécessaire et la MINUSS exhorte les autorités et les dirigeants communautaires à « faire preuve de retenue et à s'engager dans un dialogue pacifique afin d'éviter la détérioration d'une situation déjà précaire ».

La Mission s'occupe de résoudre la situation en étroite coopération avec le gouvernement du Sud-Soudan, auquel il incombe en premier lieu d'assurer la protection de sa population civile.

Issue de sa sécession d'avec le Soudan, le Soudan du Sud est la plus jeune nation du monde et a été proclamé, le 14 juillet 2011 par l'Assemblée générale, 193ème État membre des Nations Unies. Depuis le mois de mai de la même année, les tensions sont allées grandissantes à la frontière entre les deux pays, dans les états fédérés soudanais du Nil Bleu, du Kordofan méridional et la région d'Abyei – riche en pétrole et qui bénéficie d'un statut administratif spécial. Le statut final d'Abyei reste à déterminer ; il s'agit de l'une des questions en suspens de l'Accord de paix global qui a contribué à mettre fin au conflit entre le Soudan et la province devenue le Soudan du Sud.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Suite à des incidents violents, la MINUSS appelle à la retenue les forces de sécurité sud-soudanaises

Aucun résultat
Aucun résultat