Hélicoptère de l'ONU abattu : Ban demande au Soudan du Sud d'ouvrir immédiatement une enquête

Un Casque bleu des Nations Unies au Soudan du Sud. Photo: MINUSS

21 décembre 2012 – Un hélicoptère de l'ONU a été abattu vendredi dans l'est du Soudan du Sud par les forces armées du pays. Les quatre membres de l'équipage ont été tués, a confirmé la Mission des Nations Unies déployées dans ce pays (MINUSS).

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a fermement condamné « le fait qu'un hélicoptère marqué clairement du sigle de l'ONU ait été abattu […] par l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) […] », indique une déclaration communiquée par son porte-parole. Le Conseil de sécurité a également déploré cette attaque dans une déclaration à la presse lue par son Président pour le mois de décembre 2012, l'Ambassadeur du Maroc, Mohammed Loulichki.

La MINUSS a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances dans lesquelles le MI-9 a été abattu, alors qu'il effectuait un vol de reconnaissance à proximité du complexe de Lukuangole, dans l'état de Jonglei, situé dans l'est du Soudan du Sud.

Après avoir été touché, l'hélicoptère s'est écrasé avant de prendre feu. La MINUSS a immédiatement lancé une opération de secours, qui a confirmé la mort des membres de l'équipage. Les forces armées sud-soudanaises ont informé la MINUSS qu'elles avaient abattu un hélicoptère aux alentours de Lukuangole.

« Le Secrétaire général appelle le gouvernement du Soudan du Sud à ouvrir immédiatement une enquête et à traduire en justice les responsables de cet acte. À la lumières des incidents précédents, il lui demande de prendre, d'urgence, des mesures renforcées au sein de la SPLA pour que tels évènements ne se reproduisent plus », ajoute la déclaration du porte-parole.

Le Secrétaire général et la MINUSS ont présenté ses sincères leurs condoléances aux familles des quatre membres d'équipage.

En savoir plus





Coup de projecteur