Le Programme alimentaire mondial (PAM) vient en aide à la population du camp de Yarmouk en Syrie

Le camp de Yarmouk, foyer des réfugiés Palestiniens établis à Damas, en Syrie. Photo: IRIN/Gabriela Keller

21 décembre 2012 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) s'apprête à fournir de la nourriture prête à la consommation à 125.000 Palestiniens vulnérables et Syriens déplacés, piégés par les combats qui font rage autour du camp de Yarmouk, à Damas.

Situé à huit kilomètres du centre de Damas, ce camp densément peuplé, depuis 1957 le foyer de la plus vaste communauté de réfugiés palestiniens en Syrie, a récemment vu affluer des milliers de Syriens déplacés fuyant les hostilités à Damas et aux alentours.

Ces derniers jours, les réfugiés palestiniens et des milliers de Syriens déplacés qui avaient trouvé refuge dans le camp ont fui en raison de la violence à Yarmouk. Beaucoup d'entre eux vivent désormais chez des proches ou des parents, dans des mosquées, des établissements publics et des écoles. Ils ont quitté le camp avec leurs enfants et sont des milliers à tenter de traverser la frontière avec le Liban voisin.

« Ces gens ont déjà énormément souffert au cours de leur périple en quête de sécurité pour leurs familles et leurs jeunes enfants, souffrant de la faim, de la peur et du froid », a déclaré vendredi la Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin. « Nous restons engagés en faveur des plus vulnérables en Syrie. Personne ne doit souffrir de la faim. »

Le PAM fournira environ 12 kilos de nourriture par semaine à chaque famille, avec des denrées alimentaires prêtes à consommer, notamment des aliments en conserve. L'agence fournit ce type d'aliments lorsque les bénéficiaires n'ont pas accès au gaz de cuisine ou à des équipements de cuisine.

Pour cette opération d'urgence, 1,5 million de dollars sont nécessaires de toute urgence pour acheter plus de 580 tonnes de nourriture – une quantité suffisante pour répondre aux besoins de 125.000 personnes pendant trois mois.

Chaque mois, dans les 14 gouvernorats de Syrie, le PAM porte assistance à environ 1,5 million de personnes, en donnant la priorité à l'aide apportée aux personnes déplacées ayant fui les zones « chaudes », théâtres de violents combats. Pour maintenir cette assistance alimentaire jusqu'à juin 2013, le PAM a besoin d'environ 134 millions de dollars.

À Yarmouk, le PAM travaille en coordination avec l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA), qui a pour mandat d'assister les réfugiés palestiniens. À travers toute la Syrie, le PAM coordonne également son action avec le Croissant-Rouge arabe syrien et d'autres partenaires locaux, ainsi qu'avec d'autres agences onusiens comme le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Alors que les réfugiés continuent de traverser les frontières avec le Liban, la Jordanie, la Turquie, l'Irak et même l'Égypte, le PAM a étendu son opération d'urgence régionale afin de prêter assistance à 755.000 personnes en juin 2013. Le coût total de l'opération du PAM destinée à aider les réfugiés est d'environ 200 millions de dollars. Seuls 65 millions ont été réunis jusqu'à présent.

En savoir plus





Coup de projecteur




Aucun résultat
Aucun résultat