RDC : la MONUSCO enquête sur les allégations de graves violations des droits de l'homme à Minova

Des Casques bleus de la MONUSCO évacuent des enfants au lendemain de la prise de Goma par les rebelles du M23. Photo: MONUSCO

19 décembre 2012 – La Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) est en train d'enquêter sur les allégations de violations des droits de l'homme qui auraient eu lieu à Minova et dans les villages des environs, entre le 20 et 30 novembre, dont de nombreux viols, indique un communiqué de la mission publié mercredi.

À ce jour, neuf soldats des Forces armées congolaises (FARDC) ont été arrêtés, dont deux dans le cadre de viols et sept dans le cadre de pillages.

Deux équipes du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme s'étaient rendues dans la région au cours des dernières semaines et s'étaient entretenues avec plus de 200 personnes. Dans ce contexte, au moins 126 cas avérés de viols ont été recensés. Les équipes ont également été en mesure de confirmer la mort de deux civils, dont un mineur.

De leur côté, les Forces armées congolaises (FARDC) ont commencé d'enquêter sur ces violations, conduisant aux arrestations évoquées. La MONUSCO apporte son soutien à la procédure judiciaire militaire en menant des enquêtes approfondies sur ces allégations afin que tous les coupables soient identifiés et tenus pour responsables de leurs actes.

Des représentants de la Mission ont rencontré hier, mardi 18 décembre, le Vice-Premier Ministre et Ministre de la défense de la RDC, afin de prendre connaissance des résultats de l'enquête. La MONUSCO coopère avec le gouvernement congolais pour déterminer à quelles unités des Forces armées congolaises les soldats arrêtés appartiennent.


News Tracker: autres dépêches sur la question

RDC : L'ONU dénonce la multiplication des exécutions de civils au Nord-Kivu

En savoir plus





Coup de projecteur



Aucun résultat
Aucun résultat