La Conférence mondiale des télécommunications internationales prépare un avenir « hyper-connecté »

Le Secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications (UIT), Hamadoun Touré. Photo: UTI (Photo d’archive)

14 décembre 2012 – Au terme de deux semaines de négociations intenses à la Conférence mondiale des télécommunications internationales, les délégués venus du monde entier ont adopté vendredi un nouveau traité international qui contribuera à ouvrir la voie vers un monde hyper-connecté dans lequel tous les individus profiteront de la puissance des technologies de l'information et de la communication (TIC), s'est félicitée aujourd'hui l'Union internationale des télécommunications (UIT).

Le Secrétaire général de l'UIT, le Dr Hamadoun Touré, a qualifié la signature de ce traité de « tournant et occasion historique d'offrir une connectivité aux deux tiers de la population mondiale qui n'est toujours pas connectée. »

Plus de 2.000 délégués étaient inscrits à la Conférence, organisée à la demande de ses 193 États Membres de l'ONU en vue de renégocier le Règlement des télécommunications internationales (RTI), traité international ayant force obligatoire conçu pour faciliter l'interconnexion et l'interopérabilité des services d'information et de communication dans le monde, leur fonctionnement efficace et leur large disponibilité pour le public.

Ce traité expose les principes généraux qui garantissent la libre circulation des informations dans le monde. Le texte contient de nouvelles dispositions qui mettent tout particulièrement en avant les mesures qui seront prises pour aider les pays en développement, promouvoir l'accessibilité pour les personnes handicapées et garantir, pour tous les peuples, le droit à la liberté d'expression sur les réseaux TIC.

Au nombre des autres dispositions novatrices, une résolution vise à établir un numéro unique harmonisé à l'échelle mondiale pour l'accès aux services d'urgence, un nouveau texte impose plus de transparence en ce qui concerne les prix de l'itinérance mobile et de nouvelles dispositions visent à améliorer l'efficacité énergétique des réseaux TIC et à contribuer à réduire les déchets d'équipements électriques et électroniques.

Des questions très sensibles ont donné lieu à de longues discussions à la Conférence: la sécurité des réseaux, les contenus non sollicités envoyés en masse comme le spam par courrier électronique, la définition de ce qu'est une entité fournissant des services au sens du traité, le principe d'accès non discriminatoire des pays aux réseaux des autres pays et l'opportunité de faire mention de la liberté d'expression dans le préambule du traité.

« En vous remémorant aujourd'hui ces très longues journées passées à travailler d'arrache pied, vous pouvez marcher la tête haute, fiers de ne pas avoir cédé à l'adversité et d'avoir accompli votre mission », a déclaré M. Touré à l'attention des délégués rassemblés pour la cérémonie de clôture en ajoutant qu'il regrettait que certains pays aient refusé jusqu'à maintenant de ratifier le traité et espérait que l'UIT continuerait à travailler de façon constructive avec ces nations pour bâtir l'avenir.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Lors d'une conférence internationale, l'ONU met à jour le Règlement des télécommunications internationales

Aucun résultat
Aucun résultat