Les donateurs s'engagent à verser 550 millions de dollars pour financer les opérations du HCR en 2013

11 décembre 2012 – Confrontés à des crises humanitaires croissantes au Moyen-Orient ainsi que dans certaines régions d'Afrique saharienne et subsaharienne, les pays donateurs se sont engagés mardi à verser 550 millions de dollars au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en 2013 pour aider des millions de personnes déracinées à travers le monde. Une somme de 169 millions de dollars a par ailleurs été annoncée par les donateurs pour 2014 et au-delà.

Ce montant ne représente qu'une partie des besoins financiers du HCR pour l'an prochain, besoins qui s'élèvent actuellement à 3,92 milliards de dollars. Cependant, il fournit au HCR des indicateurs à la fois sur le budget avec lequel commencer 2013 et sur le montant global des ressources qu'il peut espérer recevoir au cours de cet exercice. En comparaison, les annonces de contributions des donateurs s'élevaient à 482 millions de dollars pour 2012.

Ces fonds seront utilisés pour aider des millions de personnes déracinées et apatrides à travers le monde. Le Haut Commissaire pour les réfugiés, António Guterres, a remercié les pays donateurs de leur soutien.

« Les nouvelles crises humanitaires qui ont éclaté au cours des derniers mois ont fait des centaines de milliers d'autres réfugiés et déplacés », s'est alarmé M. Guterres. « Nous sommes donc particulièrement reconnaissants envers les donateurs qui ont annoncé aujourd'hui leurs contributions initiales pour notre travail en 2013. Étant donnée l'incertitude générale qui caractérise l'économie mondiale, c'est réconfortant. »

Les 18 derniers mois ont vu des crises majeures en termes de déplacements de populations, notamment en Syrie et dans les pays voisins, ainsi qu'au Mali, au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo (RDC). Parallèlement, de nouvelles demandes sont apparues– comme l'aide au retour des personnes déplacées dans le sud du Yémen – alors que des situations de déplacements prolongés à grande échelle, comme en Afghanistan ou en Somalie, se poursuivent.

Pour le HCR, un organisme financé en quasi-totalité par des contributions volontaires, provenant pour la plupart de gouvernements, cela a plusieurs fois signifié des révisions à la hausse des budgets de plusieurs de ses principales opérations, car le nombre de personnes déracinées ne cesse de croître. Un nouvel appel supplémentaire sera ainsi émis d'ici quelques jours pour la situation en Syrie.

Le budget annuel du HCR est basé sur une évaluation minutieuse des besoins des personnes auxquels l'agence pourra répondre. Comme pour les années précédentes, la majeure partie de son budget est consacrée aux besoins des réfugiés et demandeurs d'asile, avec un montant de 3,07 milliards de dollars sur les 3,92 milliards de dollars nécessaires (soit 78%). L'Afrique demeure le bénéficiaire le plus important pour l'assistance du HCR, avec la moitié des besoins.

Sur les 42,5 millions de personnes qui étaient déracinées à la fin 2011, près de 26 millions recevaient du HCR protection et assistance. Le HCR consacre également une attention accrue à la prévention et la réduction des cas d'apatridie qui, selon certaines estimations, concernant environ 12 millions de personnes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

HCR: les bailleurs de fonds promettent 482 millions de dollars pour les déplacés

Aucun résultat
Aucun résultat