Ban lance un nouvel appel à la solidarité internationale avec le peuple syrien

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban ki-moon, dans le camp de réfugiés syriens d’Islahiye, en Turquie. Photo: ONU/Mark Garten

7 décembre 2012 – Lors d'une visite dans un camp de réfugiés syriens en Turquie vendredi, le Secrétaire général des Nations Unies a réitéré son appel à toutes les parties prenantes au conflit en Syrie pour qu'elles mettent fin aux hostilités.

Ban Ki-moon a également exhorté « les bailleurs de fonds à contribuer plus généreusement à l'aide humanitaire, alors que l'appel lancé en faveur de la Syrie n'a été financé qu'à hauteur de 50% jusqu'à présent », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général lors d'un point de presse donné au Siège de l'ONU, à New York.

Le Chef de l'ONU s'est rendu dans plusieurs camps de réfugiés syriens en Jordanie et en Turquie, alors que plus de 20.000 de leurs compatriotes, dont une majorité de civils, ont perdu la vie depuis le début de l'insurrection contre le régime du Président Bachar al-Assad, en février 2011.

Dans le camp de Za'atri en Jordanie, il a visité un centre de distribution du Programme alimentaire mondial (PAM), et un centre d'activités du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). Il est ensuite parti pour la Turquie, dans le camp d'Islahiye, où il s'est entretenu avec plusieurs réfugiés.

« Dans ses remarques à la presse à l'issue de sa visite, le Secrétaire général s'est déclaré bouleversé par les témoignages des familles qu'il a rencontrées », a précisé le porte-parole. « Il a notamment été très ému par un enfant qui lui a dit qu'il souhaitait simplement retourner à l'école ».

M. Ban a donc exhorté de nouveau la communauté internationale à faire preuve de solidarité avec le peuple syrien, en expliquant que les gens qu'il a rencontrés étaient des mères, des frères, des pères et des sœurs, qui pourraient faire partie de « notre famille », et qu'il fallait donc rester « à leurs côtés ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l'ONU et la Ligue arabe renouvellent leurs appels à la communauté internationale pour résoudre la crise

En savoir plus





Coup de projecteur