L'ONUDC souligne la vulnérabilité du Laos face aux réseaux de criminalité organisée

Le Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Yuri Fedotov. Photo: Service d'information des Nations Unies à Vienne.

5 décembre 2012 – L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a exprimé mercredi sa préoccupation devant la situation vulnérable de la République démocratique populaire Lao face à la criminalité organisée, en raison de sa situation géographique entre la Chine, le Myanmar, la Thaïlande, le Viêt Nam, et le Cambodge, dans la région du fleuve du Mékong.

« Si la croissance économique et l'intégration régionale offrent de nombreuses opportunités en matière de mobilité de biens, de services, de personnes et de flux financiers, elles représentent également une aubaine pour les réseaux criminels qui cherchent à prospérer et menacent la sécurité et l'état de droit », a prévenu le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yuri Fedotov, dans un communiqué de presse.

« Ces réseaux se livrent au trafic de stupéfiants, aux contrefaçons, notamment de médicaments et à la traite d'êtres humains. Ils sont également responsables de l'extraction illégale de ressources, en particulier de ressources naturelles protégées, notamment d'espèces en voie d'extinction. Ces groupes représente une menace pour la santé publique et la société dans son ensemble », a-t-il dénoncé.

Lors de sa première visite officielle au Laos, M. Fedotov a rencontré le Premier ministre Thongsing Thammavong, le Ministre des affaires étrangères, Thongloun Sisoulith, ainsi que d'autres représentants du gouvernement. Il s'est également entretenu avec des victimes de la traite humaine et d'autres acteurs de la société civile.

M. Fedotov a salué les efforts déployés par le Laos pour éradiquer le pavot à opium, qui sert à produire l'héroïne, et promouvoir une agriculture de substitution la sécurité alimentaire et offrir des moyens de subsistance durables aux agriculteurs.

Lors d'une visite dans un centre de conseil et de protection de femmes et d'enfants soutenu par l'ONUDC, M. Fedotov a souligné qu'il existait un besoin de créer davantage de lieux de ce type pour aider les nombreuses victimes de la traite et de l'exploitation sexuelle.

Le chef de l'ONUDC a également plaidé pour un soutien plus conséquent au Projet Enfance, une initiative lancée pour lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants, particulièrement dans le domaine du tourisme. Le projet est actuellement actif au Laos, au Cambodge, en Thaïlande et au Viêt Nam. Le projet a été lancé en partenariat par l'ONUDC et Interpol.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Une campagne de l'ONU souligne le coût social et financier de la criminalité transnationale organisée

En savoir plus




Coup de projecteur


Aucun résultat
Aucun résultat