Ban exhorte à un soutien plus régulier en faveur du Fonds pour la consolidation de la paix

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, présente au Conseil de sécurité ses recommandations pour moderniser l'architecture de la consolidation de la paix des Nations Unies.

29 novembre 2012 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé mercredi les États à renforcer leur soutien au Fonds pour la consolidation de la paix, qui finance des activités destinées à sécuriser la paix durable dans les pays émergeant de conflits.

« Même une faible augmentation ou le renouvellement des engagements pris par le plus grand nombre d'États Membres permettra de faire une différence considérable. La paix est le meilleur investissement à consentir », a déclaré M. Ban lors d'une réunion de haut niveau des parties prenantes au Fonds.

Cet organisme est l'un des piliers de l'architecture de consolidation de la paix de l'ONU, avec la Commission de consolidation de la paix. Le Fonds a été établi en 2005 pour aider les États à ne pas sombrer de nouveau dans le conflit et le chaos en leur fournissant des conseils stratégiques, une expertise et des fonds afin de financer les projets de reconstruction.

Actuellement le Fonds soutient 222 projets dans 22 pays différents grâce à un financement rapide, flexible et prévisible. Cette année, il a permis au système des Nations Unies de prêter assistance à des pays comme la Somalie, la Libye, le Tchad, la Guinée et le Libéria.

« Je pense que nous pouvons et nous devons nous appuyer sur les succès du Fonds pour la consolidation de la paix. Nous avons reçu un nombre croissant d'engagement de la part d'États Membres pour un soutien pluriannuel. Cette année, nous prévoyons des contributions d'un montant total d'environ 75 millions de dollars », a affirmé M. Ban.

« Mais nous pouvons faire encore mieux », a-t-il ajouté. « J'appelle à renforcer les contributions, particulièrement de la par de ceux qui ont soutenu le fonds par le passé mais qui n'ont pas encore renouvelé leur engagement. J'encourage également à un élargissement de notre base de bailleurs de fonds ».

La Sous-Secrétaire générale pour le soutien à la consolidation de la paix, Judy Cheng-Hopkins, a indiqué que le Fonds avait démontré de nouveau au cours des dernières années que celui-ci est « rapide, utile et prêt à prendre des risques et à combler des failles ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon appelle à soutenir le fonds de consolidation de la paix

En savoir plus





Coup de projecteur