Ban pour une conférence sur l'établissement d'une zone exempte d'armes de destruction massive au Moyen-Orient

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, et le Facilitateur de la Conférence 2012 sur la création d’une zone exempte d’armes nucléaires et de toutes autres armes de destruction massive au Moyen-Orient, Jaako Laajava. Photo: ONU/Eskinder Debebe

26 novembre 2012 – Le Secrétaire général de l'ONU a réaffirmé samedi son appui en faveur de la tenue d'une conférence sur l'établissement d'une zone exempte d'armes nucléaires et d'autres armes de destruction massive au Moyen-Orient, maintes fois reportée.

« Je réaffirme ma ferme détermination et mon engagement avec la Fédération de Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis […], en faveur de la tenue d'une conférence à laquelle participeraient tous les États du Moyen-Orient, sur l'établissement d'une zone exempte d'armes nucléaires et d'autres armes de destruction massive, sur la base d'accords librement consentis par les États de la région », indique la déclaration communiquée par le porte-parole de Ban Ki-moon.

Celui-ci leur demande aussi de saisir cette « rare » opportunité pour initier un processus qui implique un engagement direct sur les questions de sécurité, « une lacune importante en ce moment », et de suivre les étapes qui mènent à l'objectif d'une élimination complète, dans la région, de toutes les armes de destruction massive […].

Le Secrétaire général dernier explique avoir travaillé en étroite collaboration avec les coorganisateurs pour appuyer l'action du facilitateur, Jaakko Laajava, qui a mené des consultations soutenues avec les États de la région pour préparer la tenue de la conférence en 2012. « Je soutiens pleinement la proposition du facilitateur visant à conduire des consultations multilatérales dans les délais les plus brefs, en vue de garantir que la conférence se tienne le plus tôt possible en 2013. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban appelle à faire une réussite de la Conférence sur la création d'une zone exempte d'armes nucléaires au Moyen-Orient

Aucun résultat
Aucun résultat