L'ONUSIDA annonce un déclin important des nouvelles infections de VIH/sida

Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé. Photo: ONUSIDA/B.Hamilton

20 novembre 2012 – Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) a publié mardi son nouveau rapport sur l'état de la lutte contre le sida au monde, qui indique une accélération sans précédent de la riposte à la pandémie. Le nombre de nouvelles infections a été réduit de plus de 50% dans 25 pays à revenus faible ou intermédiaire – dont plus de la moitié en Afrique subsaharienne, région la plus durement touchée par le virus.

« Dans certains pays, qui affichent les taux de prévalence les plus élevés au monde, le nombre de nouvelles infections à VIH a été réduit de façon spectaculaire depuis 2011, de 73% au Malawi, 71% au Botswana, 68% en Namibie, 58% en Zambie, 50% au Zimbabwe et 41% en Afrique du Sud et au Swaziland », se félicite l'ONUSIDA dans un communiqué de presse.

Outre les bons résultats de la prévention du VIH, l'Afrique subsaharienne a réduit d'un tiers le nombre de décès liés au sida sur les six dernières années et augmenté de 59 % le nombre de personnes sous traitement antirétroviral sur les deux dernières années seulement.

« Le rythme des progrès s'accélère – on peut maintenant réaliser en 24 mois ce qui prenait auparavant une décennie », a déclaré M. Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA. « Nous élargissons et intensifions nos efforts plus vite et de façon plus intelligente que jamais. Cela prouve qu'avec de la volonté politique et en poursuivant de notre action, nous pouvons atteindre nos objectifs communs d'ici 2015 ».

L'Afrique du Sud a, par exemple, a élargi l'accès au traitement de 75% sur les deux dernières années – ce qui a permis à 1,7 million de personnes d'avoir accès à un traitement vital – et réduit les nouvelles infections à VIH de plus de 50.000 en l'espace de seulement deux ans. Parallèlement, ce pays a aussi augmenté ses investissements nationaux alloués à la riposte au sida de 1,6 milliard de dollars, niveau le plus élevé parmi les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Le rapport révèle également que les pays assument une responsabilité partagée en accroissant leurs investissements nationaux. Plus de 81 pays ont augmenté leurs investissements nationaux de 50% entre 2001 et 2011. Les nouveaux résultats arrivent au moment où la riposte au VIH/sida dispose de 1.000 jours pour s'efforcer de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement et les objectifs 2015 de la Déclaration politique des Nations Unies sur le VIH/ sida.

Le domaine dans lequel on constate le plus de progrès concerne la réduction des nouvelles infections à VIH chez les enfants. Sur les deux dernières années, la moitié de la diminution mondiale des nouvelles infections à VIH a été enregistrée chez les nouveaux nés.

« Il devient évident qu'il est possible d'atteindre l'objectif de zéro nouvelle infection à VIH chez les enfants » a affirmé M. Sidibé. « Je suis enthousiasmé par le fait que beaucoup moins important de nourrissons naissent porteurs du VIH. Nous passons du désespoir à l'espoir ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Michel Sidibé : « Je crois que nous sommes au début de la fin de la pandémie de VIH/sida »

En savoir plus





Coup de projecteur