Navi Pillay exhorte Israéliens et Palestiniens à sortir de l'ornière du conflit

Les restes du Ministère palestinien de l’Intérieur à Gaza, après les frappes aériennes israéliennes en novembre 2012. Photo ONU/Shareef Sarhan

16 novembre 2012 – La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme a exhorté vendredi les parties concernées à Gaza et en Israël à renoncer à une confrontation qui apparaît de plus en plus dangereuse et à respecter leurs obligations de protection des civils en vertu du droit humanitaire international.

« Navi Pillay suit avec préoccupation l'évolution de la situation à Gaza et dans le sud d'Israël», a annoncé son porte-parole, Rupert Colville, lors d'une conférence de presse donnée à Genève.

« Elle est scandalisée de constater qu'une fois encore, des victimes civiles sont faites, notamment trois citoyens israéliens tués la semaine dernière dans leur appartement par une des centaines de roquettes tirées depuis Gaza, ainsi que plusieurs enfants palestiniens, dont un bébé, et une femme enceinte, parmi tant d'autres personnes tuées à Gaza. »

Mercredi, Ahmed Saïd Khalil al-Jabari, le chef de l'aile militaire du Hamas, qui contrôle actuellement la bande de Gaza, a été tué dans son véhicule par des frappes aériennes israéliennes, dans la foulée d'une série de tirs de roquettes en provenance de Gaza. Depuis, la situation n'a cessé de s'envenimer.

« La Haute Commissaire a condamné de manière répétée et catégorique les tirs aveugles de roquettes depuis la bande de Gaza en direction du sud d'Israël et reste profondément préoccupée par la recrudescence de ce type d'attaques, qui visent désormais une ville aussi importante que Tel-Aviv », a déclaré M. Colville.

« Elle est tout aussi préoccupée par la multiplication des attaques aériennes au cours des deux derniers jours et exhorte les deux parties à mettre fin à une confrontation dangereuse », a-t-elle ajouté.

Mme Pillay se joint à l'appel que le Secrétaire général leur a lancé pour qu'elles prennent des mesures sérieuses en vue d'éviter une nouvelle escalade et veiller à la protection des civils. Lundi, M. Ban avait demandé la cessation immédiate des tirs de roquettes indiscriminés par des militants palestiniens contre des cibles israéliennes. Deux jours plus tard, il avait confié au Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu, sa préoccupation devant la détérioration de la situation, lui expliquant qu'il espérait une réaction mesurée de la part d'Israël, de manière à ne pas provoquer de pertes civiles supplémentaires ni de débordement du conflit dans la région.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Préoccupé par l'escalade de la violence à Gaza, l'ONU appelle les parties prenantes au calme

En savoir plus





Coup de projecteur