La tolérance, porteuse d'harmonie dans un monde de plus en plus complexe et interconnecté, selon l'ONU

Le Secrétaire général Ban Ki-moon. Photo: ONU/Eskinder Debebe

16 novembre 2012 – À l'occasion de la Journée internationale de la tolérance, observée chaque année le 16 novembre, le Secrétaire général de l'ONU a estimé que la promotion de cette valeur était plus que jamais nécessaire dans le monde et le siècle dans lesquels nous vivons.

« Promouvoir l'entente et la tolérance est un acte fondamental pour le XXIe siècle. Dans un monde de plus en plus globalisé où les sociétés deviennent plus diversifiées, la tolérance est l'élément central du vivre-ensemble », a estimé Ban Ki-moon dans le message qu'il a adressé pour marquer cette date.

Et pourtant, elle est mise à rude épreuve, a-t-il fait observer. « Sur fond de tensions économiques et sociales, d'aucuns cherchent à exploiter les peurs et à instrumentaliser les différences pour susciter la haine des minorités, des immigrants, des déshérités. Face à la montée de l'ignorance, de l'extrémisme et du discours politique de la haine, la majorité modérée doit défendre haut et fort ses valeurs partagées et lutter contre toutes les formes de discrimination. »

Nous devons viser plus haut que la simple coexistence pacifique, enjoint le Secrétaire général. Selon lui, la vraie tolérance nécessite la libre circulation des idées, une éducation de qualité pour tous, le respect des droits de l'homme et le partage des cultures au nom de la compréhension mutuelle.

« À nous de la faire triompher, en puisant force et inspiration dans la Déclaration universelle de l'UNESCO sur la diversité culturelle », a-t-il ajouté, rappelant que promouvoir la tolérance, c'était « cultiver l'harmonie dont nous avons besoin pour relever des défis pressants et préparer un avenir meilleur ».

La Journée internationale de la tolérance a été instaurée en 1996, suite à l'Année 1995 pour la tolérance proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies à l'initiative de la Déclaration de principes sur la tolérance de l'UNESCO adoptée en 1995.

Dans le document final du Sommet mondial de 2005, les chefs d'État et de gouvernement s'engagent à élargir partout le bien-être humain, la liberté et le progrès, et à encourager la tolérance, le respect, le dialogue et la coopération entre les différentes cultures, civilisations et populations.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La philosophie, clé d'un nouvel humanisme, selon l'UNESCO

Coup de projecteur




Aucun résultat
Aucun résultat