Préoccupé par l'escalade de la violence à Gaza, l'ONU appelle les parties prenantes au calme

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Photo: ONU/Eskinder Debebe (Photo d’archive)

15 novembre 2012 – Le Secrétaire général de l'ONU a exprimé mercredi soir sa vive préoccupation concernant la situation tendue entre les israéliens et les palestiniens suite à des opérations militaires israéliennes à Gaza contre le Hamas. Lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien, M. Ban a appelé à la retenue et au respect du droit humanitaire international.

« Le Secrétaire général a exprimé sa préoccupation concernant la détérioration de la situation au sud d'Israël et dans la bande de Gaza, dont l'escalade des attaques à la roquette de Gaza vers Israël et l'assassinat par Israël du chef de la branche armée du Hamas à Gaza », a expliqué le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

« Le Secrétaire général a réitéré sa condamnation des attaques à la roquette originaires de Gaza, et il a noté qu'il attend une réaction mesurée des israéliens pour éviter de déclencher un nouveau bain de sang qui risquerait d'avoir des conséquences dangereuses pour la région », a ajouté le porte-parole.

M. Ban s'est également entretenu avec le Président égyptien Mohamed Morsi sur l'escalade inquiétante de la violence entre israéliens et palestiniens et la nécessité de prévenir une détérioration de la situation. Selon son porte-parole, le Secrétaire général a exprimé son soutien aux appels au clame de l'Égypte.

Lors d'une réunion à huis-clos mercredi soir, le Conseil de sécurité a convoqué les deux parties prenantes Israël et Palestine, et le Sous-secrétaire général de l'ONU aux affaires politiques a fait un exposé de la situation.

« Nous nous attendons à ce que la réunion au Conseil servira à apaiser le situation et nous exhortons les parties prenantes à faire preuve de retenue pour éviter que la situation se détériore davantage. Le message central de cette réunion est clair : la violence doit cesser », a déclaré le Représentant de l'Inde qui préside le Conseil pendant ce mois.

De son côté, l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) a déploré jeudi la mort d'un membre de son personnel à Gaza qui a été tué lors d'un bombardement aérien israélien plus tôt dans la journée au nord de la bande de Gaza.

« Marwan Abu Qumsan avait une cinquantaine d'années et il enseignait l'arabe dans l'école primaire pour garçons de l'UNRWA à Jabalia », a annoncé l'agence onusienne dans un communiqué de presse. Selon les informations de l'UNRWA, M. Qumsan se trouvait dans une voiture qui a été atteinte par une bombe israélienne. Son frère qui était lui aussi dans la voiture a été grièvement blessé.

« L'UNRWA offre ses condoléances à la famille de Marwan pour leur perte tragique », a ajouté l'agence.

L'UNRWA est extrêmement préoccupé par l'escalade de la violence à Gaza et pour le sort des bénéficiaires de l'agence, dont plus d'un million vivent à Gaza et pour les civils de la région en général, qui sont mis en danger des deux côtés de la frontière.

« Nous soutenons l'appel au calme du Secrétaire général et sa demande aux deux parties prenantes de tout mettre en œuvre pour éviter une nouvelle escalade de la violence et de respecter leurs obligations de protéger les civils conformément au droit humanitaire international », a souligné l'UNRWA.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban préoccupé par le regain de violences à Gaza et dans le sud d'Israël

En savoir plus





Coup de projecteur