La philosophie, clé d'un nouvel humanisme, selon l'UNESCO

15 novembre 2012 – « Face à la complexité du monde actuel, la réflexion philosophique est d'abord un appel à l'humilité, à la prise de recul et au dialogue raisonné, pour construire ensemble des solutions aux défis qui nous dépassent », a affirmé jeudi la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), à l'occasion de la Journée mondiale de la philosophie, observée le 12 novembre.

Avec cette année pour thème « les générations futures », la Journée 2012 veut rappeler l'urgence de transmettre le goût de la philosophie dès le plus jeune âge. Convaincue qu'il s'agit de l'une des conditions d'un débat public plus intelligent, l'Organisation soutient la pratique de la philosophie à l'école primaire et s'engage en faveur de sa démocratisation. C'est la raison pour laquelle elle figure parmi les engagements de la déclaration pionnière de l'UNESCO sur les responsabilités des générations présentes envers les générations futures, adoptée en 1997.

Selon l'UNESCO, le thème de cette édition est particulièrement pertinent, car le monde réfléchit aux résultats de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), note le 15ème anniversaire de l'adoption de la Déclaration sur les responsabilités des générations présentes envers les générations futures et célèbre le troisième centenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau.

La philosophie est, pour Irina Bokova, le moyen privilégié de « former des citoyens éclairés, prémunis contre la bêtise et les préjugés ». Plus les difficultés sont grandes, plus la philosophie est utile pour donner du sens aux questions de la paix et du développement durables.

Parmi les événements destinés à marquer cette Journée, un groupe d'écoliers installera une « capsule pour les générations futures » contenant des messages que les enfants du même âge liront en 2062. La clôture sera assurée par un concert du groupe Circular Time.

« La philosophie est la clé d'un nouvel humanisme », affirme Mme Bokova, pour qui elle est le meilleur atout pour construire une « citoyenneté mondiale inclusive et tolérante ». Contre la montée de l'ignorance et de l'intolérance, la philosophie peut aider à renforcer la compréhension mutuelle, insiste-t-elle dans son message.

« J'appelle tous les partenaires de l'UNESCO à se mobiliser pour la philosophie, à se joindre aux nombreuses discussions et ateliers prévus ou improvisés, et vous invite à transmettre vos messages et vos interrogations sur les réseaux sociaux pour faire vivre le débat. Par delà toutes nos différences, nous sommes tous égaux devant l'exercice de la raison. C'est une voie sûre pour la construction de sociétés plus justes, plus équitables, nourries par l'énergie de la pensée critique. »

En savoir plus



Coup de projecteur