Haïti: 1,5 million de personnes menacées par l'insécurité alimentaire en 2013, prévient l'ONU

13 novembre 2012 – Plus d'un million et demi d'Haïtiens seront confrontés à l'insécurité alimentaire en 2013 s'ils ne reçoivent pas de toute urgence une assistance adéquate au lendemain d'une série de catastrophes naturelles qui s'est échelonnée sur les six derniers mois – à savoir une sécheresse, la tempête tropicale Isaac et l'ouragan Sandy.

« Pour l'heure, une de nos préoccupations majeures concerne les zones encore isolées après le passage de Sandy, où la situation alimentaire des femmes et des enfants s'aggrave », a prévenu la Directrice du Programme alimentaire mondial (PAM) pour Haïti, Myrta Kaulard. Parallèlement, il est crucial d'aider les agriculteurs haïtiens de manière à planter des semences pour la petite saison de décembre et la principale saison agricole au printemps. »

Le passage de l'ouragan Sandy à la fin du mois d'octobre a provoqué des destructions des Caraïbes jusqu'au nord-est des États-Unis. En Haïti, 54 personnes ont été tuées et des centaines de milliers d'autres sinistrées.

Le PAM a répondu en distribuant de la nourriture à près de 14.000 personnes dès la fin des intempéries, soulignant dans un communiqué de presse qu'il continuerait de prêter assistance à 20.000 Haïtiens résidant dans les quartiers les plus durement touchés, grâce à 800 tonnes de stocks disponibles pour couvrir les besoins du mois de novembre.

L'agence a également souligné que ses activités dans ce pays insulaire des Caraïbes se concentreraient pour l'essentiel sur la prévention de la malnutrition pour 100.000 femmes et enfants, ainsi que sur des projets « Cash for Assets », qui permettent de fournir des espèces à 170.000 personnes œuvrant à la réhabilitation des terres arables, à la prévention des inondations et à l'aménagement des bassins versants.

Les 19 millions de dollars nécessaires pour financer ces programmes seront fournis par le gouvernement haïtien, des organisations non gouvernementales partenaires et d'autres agences des Nations Unies que le PAM, comme l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

« Le soutien des donateurs est crucial non seulement pour le maintien de notre activités actuelles en Haïti, mais aussi afin d'aider les populations rurales à se redresser rapidement », a ajouté Mme Kaulard. « En l'absence de contributions immédiates, la situation de ces foyers ruraux continuera de se détériorer jusqu'à la prochaine récolte principale, qui aura lieu en milieu d'année prochaine. »

Coup de projecteur




Aucun résultat
Aucun résultat