Un expert de l'ONU se rend au Japon pour y évaluer la réalisation du droit à la santé après Fukushima

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la santé, Anand Grover.

12 novembre 2012 – Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la santé, Anand Grover, a annoncé lundi qu'il se rendrait en mission au Japon, du 15 au 26 novembre, pour évaluer la réalisation du droit à la santé de ses habitants presque deux ans après le violent séisme de mars 2011.

« Je vais examiner les liens entre le droit à la santé des personnes affectées et les actions prises dans le cadre de l'intervention d'urgence, puis le redressement suite au séisme, au tsunami et à l'accident de la centrale de Fukushima », a indiqué M. Grover dans un communiqué de presse.

Il s'agit de la toute première mission au Japon d'un expert indépendant mandaté par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU pour le suivi et l'évaluation du droit humain à la santé dans le monde.

« Je suis solidaire du peuple japonais, qui a été confronté à une triple tragédie sans précédent », a affirmé le Rapporteur spécial, qui a l'intention de « contribuer à la réflexion collective nationale et de participer au débat sur les leçons retenues de la réponse à la catastrophe et sur les défis à relever pour la nation ».

« En tant que partie neutre à ce débat important, j'écouterai l'ensemble des points de vues et présenterai mes observations indépendantes sur ce qui a fonctionné et sur ce qui pourrait être amélioré pour réaliser pleinement le droit à la santé des populations affectées », a souligné M. Grover.

Le gouvernement japonais a invité l'expert indépendant de l'ONU à effectuer cette mission. Il se rendra à Tokyo, ainsi que dans les préfectures affectées de Fukushima et de Miyagi.


News Tracker: autres dépêches sur la question

En dépit de l'accident de Fukushima, le chef de l'AIEA défend la « sûreté » de l'énergie nucléaire

En savoir plus





Coup de projecteur