L'OCHA a besoin d'urgence d'un soutien financier pour ses opérations auprès des Syriens touchés par le conflit

Le Directeur des opérations de l’OCHA, John Ging, présidait le Forum humanitaire sur la Syrie, qui se tenait le 9 novembre à Genève. Photo: ONU/Jean-Marc Ferré

9 novembre 2012 – Des fonds supplémentaires sont indispensables pour prêter assistance à des Syriens en détresse qui pourraient bientôt atteindre le nombre de quatre millions, selon l'ONU

Le Directeur des opérations du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), John Ging, a en effet prévenu vendredi que plus de quatre millions de personnes auront besoin d'une aide humanitaire en Syrie à compter du début de l'année prochaine. Il a donc lancé un appel urgent auprès des bailleurs de fonds, alors que l'hiver s'installe au Moyen-Orient.

« Tant que le conflit fera rage, il est inévitable que de plus en plus de gens seront tués, blessés ou déplacé », a rappelé M. Ging devant les journalistes à l'issue du Forum humanitaire sur la Syrie, qui s'es tenu aujourd'hui à Genève.

Près de 400 représentants d'États Membres, d'organisations internationales, régionales et non-gouvernementales et d'agences onusiennes ont participé au Forum, le sixième depuis le début de la crise.

Selon les estimations de l'ONU, plus de 20.000 personnes, principalement des civils, ont trouvé la mort en Syrie depuis le début du soulèvement contre le régime du Président Bachar Al-Assad l'an dernier. L'ONU estime à 2,5 millions le nombre de nécessiteux dans le pays.

« Nous nous attendons à ce que le nombre de réfugiés augmente au début de l'année prochaine pour atteindre 700.000 si la tendance actuelle se poursuit, et selon nos prévisions, le nombre de personnes ayant besoin d'une aide humanitaire passera de 2,5 actuellement à plus de quatre millions début 2013 », a affirmé M. Ging.

Pour faire face à cette situation, des ressources supplémentaires sont indispensables pour financer les opérations humanitaires. L'appel de 358 millions de dollars pour les opérations humanitaires en Syrie n'a été financé jusqu'à présent qu'à hauteur de 45%.

« Le message du Forum, c'est que le soutien politique à la recherche d'une sortie de crise en Syrie doit se doubler d'un soutien financier aux opérations humanitaires », a expliqué M. Ging, en ajoutant qu'il attendait un renforcement de la part des pays du Golfe en particulier.

Lors de la conférence de presse, le Coordinateur régional du Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR), Panos Moumtzis, qui était également présent, a indiqué qu'il était urgent d'envoyer des fournitures cet hiver en Syrie, notamment des couvertures, du mazout pour le chauffage, des vêtements chauds et des matériaux pour mieux isoler les tentes.

« Le froid n'attend pas que nous soyons prêts et ayons les financements nécessaires. Nous sommes très préoccupés par la pénurie de fonds et souhaitons que l'intérêt vif de la communauté internationale pour la Syrie se traduise par un soutien adéquat pour répondre à des besoins en évolution rapide », a déclaré M. Moumtzis.


News Tracker: autres dépêches sur la question

En Jordanie, la chef du PAM souligne la nécessité de renforcer l'assistance auprès des réfugiés syriens

En savoir plus





Coup de projecteur