Le Conseil de sécurité salue les progrès au Timor-Leste à la veille du retrait de la MINUT

Le Président du Timor-Leste, Taur Matan Ruak (à gauche) remet un souvenir au Représentant permanent de l’Afrique du Sud auprès des Nations Unies et chef de la délégation du Conseil au Timor-Leste, Baso Sangqu. Photo: MINUT/Bernardino Soares

7 novembre 2012 – En visite officielle au Timor-Leste, les membres du Conseil de sécurité ont salué mercredi les « étapes historiques » franchies par ce pays depuis qu'il a accédé à l'indépendance en 2002, réitérant le soutien des Nations Unies alors que les Timorais font maintenant face à de nouveaux défis.

« La rareté des incidents violents et la forte participation de la société timoraise ont été des réalisations considérables », s'est félicité le représentant permanent de l'Afrique du Sud auprès des Nations Unies et chef de la délégation du Conseil au Timor-Leste, Baso Sangqu, devant les journalistes dans la capitale Dili.

En mai dernier, le Timor-Leste a célébré le dixième anniversaire de son indépendance. Les célébrations ont coïncidé avec l'investiture du nouveau Président Ruak, élu en avril. Le pays a également organisé des élections législatives en juillet, qui se sont déroulées de façon largement pacifique et ordonnée.

M. Sangqu a souligné que le Timor-Leste continuera de bénéficier du soutien de l'ONU, même après le retrait de la Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste (MINUT), programmée pour la semaine prochaine.

La MINUT avait été créée par le Conseil de sécurité en août 2006 à la suite de la crise politique, humanitaire et sécuritaire majeure qui avait éclaté en avril 2006, faisant près de 37 morts et provoquant le déplacement de 150.000 personnes.

« Les défis portent désormais sur des questions de développement social et économique, ainsi que sur le renforcement des capacités institutionnelles de l'État », a souligné M. Sangqu. « La relation avec l'ONU sera également concentrée sur ces questions ».

Le chef de la mission du Conseil a rappelé que la relation étroite et la coopération entre le gouvernement du Timor-Leste et la MINUT avaient contribué à de nombreux succès, particulièrement dans le secteur de la sécurité.

« Dans un commissariat de police, nous avons pu constater la relation solide qui a été forgée et a permis la professionnalisation des forces de police du Timor-Leste », a relevé M. Sangqu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Timor-Leste : Ban salue les progrès de la réforme du secteur de la sécurité

En savoir plus


Coup de projecteur