Soudan : l'OMS prévient des dangers posés par une flambée de fièvre jaune au Darfour

Un enfant est vacciné contre la méningite dans un centre communautaire du camp de personnes déplacées d'Al Neeml, dans le Darfour. Photo: Albert González

7 novembre 2012 – L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mercredi qu'une éruption de fièvre jaune dans la région du Darfour au Soudan avait fait 67 morts, le nombre de cas ayant plus que doublé depuis le début de l'épidémie en octobre.

Selon un rapport de l'OMS, 17 localités sont touchées au centre et dans le sud, l'ouest et le nord du Darfour, avec 194 cas répertoriés, une augmentation considérable par rapport aux 84 cas initiaux.

Près de 200.000 cas de fièvre jaune sont recensés dans le monde chaque année, faisant jusqu'à 30.000 morts. Cette maladie est causée par un virus transmis par des moustiques. Parmi ses symptômes, la jaunisse, une fièvre aigue et des vomissements. Il n'y a pas de traitement spécifique pour la maladie et le vaccin est la seule façon efficace de l'éviter.

L'OMS a annoncé qu'elle surveillait la situation dans l'ensemble du Darfour tout en formant des personnels de santé à fournir les premiers soins et à renforcer les mesures de prévention.

L'agence onusienne a dépêché avec le Ministère de la santé du Soudan des équipes médicales conjointes dans les zones touchées afin de freiner l'avancée de l'épidémie, en s'appuyant sur les communautés locales pour sensibiliser les populations et mettre en place les conditions adéquates pour soigner les malades.

L'OMS recommande de renforcer les mécanismes de surveillance de la maladie dans l'est du Darfour, de poursuivre les tests en laboratoire des patients et lancer le plus rapidement possible une campagne de vaccination.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Fièvre jaune : campagne de vaccination au Cameroun et au Ghana

En savoir plus


Aucun résultat
Aucun résultat