FAO : Haïti a besoin de 74 millions de dollars pour financer le relèvement de son secteur agricole

L’ouragan Sandy a causé des dégâts majeurs en Haïti le 25 octobre 2012. Photo: MINUSTAH/L. Abassi

6 novembre 2012 – L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le gouvernement d'Haïti ont annoncé mardi qu'il était nécessaire de mobiliser 74 millions de dollars au cours des 12 prochains mois pour financer le relèvement du secteur agricole du pays suite aux dégâts considérables causés par l'ouragan Sandy.

L'ouragan avait provoqué, fin octobre, des dégâts matériels considérables aux cultures, terres, bétail, pêche et infrastructures rurales. Plus de 600.000 Haïtiens sont désormais confrontés à un risque d'insécurité alimentaire et nutritionnelle. Sur le financement total nécessaire au relèvement de l'agriculture haïtienne, quatre millions de dollars sont requis dans l'immédiat pour aider 20.000 familles à garantir le succès de la saison des cultures hivernales, qui débute en décembre.

Sandy a frappé Haïti le 23 octobre dernier. Trois jours consécutifs de vents d'une violence inouïe et de précipitations diluviennes ont provoqué des inondations et endommagé ou détruit des maisons, des fermes et des infrastructures publiques.

L'ouragan était la troisième catastrophe à frapper l'île en l'espace de quelques mois. Entre mai et juin, une grave sécheresse a sévi au moment où démarrait la saison cruciale des cultures de printemps. En août, la tempête tropicale Isaac a secoué le pays, suivie deux mois plus tard par l'ouragan Sandy.

L'impact cumulé de ces trois catastrophes sur le secteur agricole a été estimé par le gouvernement haïtien à 254 millions de dollars, les moyens de subsistance d'un million et demi de personnes ayant été affectés.

« Les récentes catastrophes naturelles en Haïti exigent une réponse vigoureuse de la part de la communauté internationale afin de soutenir les efforts déployés actuellement par le gouvernement », a déclaré Adam Yao, qui coordonne pour la FAO les actions menées en Haïti dans le cadre de l'urgence.

La FAO, le Programme alimentaire mondial (PAM) et d'autres partenaires soutiennent le gouvernement haïtien dans la réalisation de l'évaluation post-catastrophe afin de présenter un tableau complet des dégâts et des besoins en matière de sécurité agricole et alimentaire et permettre une sortie de crise.

Certaines zones du sud, du sud-est et de Grand Anse sont encore en grande partie isolées du fait de la destruction massive des infrastructures routières et autres. La FAO, le PAM, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et d'autres partenaires doivent effectuer un relevé de ces zones à l'aide d'un hélicoptère.

L'équipe humanitaire dépêchée par les pays, le groupe de bailleurs de fonds qui soutiennent Haïti et le gouvernement haïtien discutent actuellement des prochaines étapes de la réponse à la crise aussi bien dans l'immédiat qu'à moyen et long terme. Ils discutent aussi des moyens de remédier aux causes profondes de la vulnérabilité du pays face aux catastrophes naturelles récurrentes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Haïti : insécurité alimentaire en hausse après le passage de l’ouragan Sandy

Aucun résultat
Aucun résultat