Philippines : la Représentante spéciale Zerrougui se félicite d'un accord avec un mouvement indépendantiste

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui. Photo: ONU/Paulo Filgueiras

24 octobre 2012 – La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés a salué mardi un accord de paix récemment conclu entre le gouvernement des Philippines et le Front de libération islamique Moro, qui fixe les principes du règlement d'un conflit vieux d'une décennie sur l'île de Mindanao.

« Il s'agit d'une étape cruciale qui non seulement, ramènera la paix et la réconciliation dans la région, mais allègera aussi les souffrances des enfants touchés par le conflit », s'est félicitée Leila Zerrougui dans un communiqué de presse publié hier dans la soirée.

Plus tôt ce mois-ci, le Président des Philippines, Benigno Aquino, avait annoncé que son gouvernement avait conclu un accord préliminaire sur l'autonomie avec le Front, qui a combattu pendant des décennies pour l'indépendance de l'état islamique de Mindanao. La nouvelle région autonome sera nommée Bangsamoro.

À cette nouvelle, un porte-parole du Secrétaire général Ban Ki-moon avait qualifié l'accord de « réalisation historique », promettant le plein soutien des Nations Unies à sa mise en œuvre.

En août 2009, le Front de libération islamique Moro et les Nations Unies avait signé un plan d'action pour mettre fin au recrutement et à l'utilisation d'enfants dans les conflits armés à Mindanao. Depuis, ce mouvement indépendantiste a pris des mesures pour renforcer la prise de conscience, parmi ses membres, des obligations qui lui incombent désormais en vertu de cet accord, et pour offrir des alternatives aux enfants afin d'empêcher leur association avec un groupe armé.

À Mindanao, les enfants associés au Front soutiennent souvent les combattants, qui les exposent à des risques indéniables.

Le Front islamique et les Nations Unies, avec le soutien indispensable de la communauté internationale, doivent maintenant saisir l'occasion de ce dialogue pacifique pour pleinement appliquer le plan d'action afin de veiller à ce que les enfants n'aient plus la moindre responsabilité à assumer au sein d'un groupe armé, a insisté Mme Zerrougui.

La Représentante spéciale a toutefois exprimé des préoccupations quant aux informations selon lesquelles des enfants auraient été recrutés par les combattants islamistes de la liberté de Bangsamoro – une faction dissidente du Front –, appelant à la libération immédiate des enfants se trouvant dans leurs rangs.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon salue un accord de paix qui met fin aux combats dans le sud des Philippines

En savoir plus




Coup de projecteur