Somalie : les progrès récents ne doivent pas occulter les défis qui continuent de se poser, affirme le Représentant spécial

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga. Photo: UNPOS Magazine

16 octobre 2012 – Les progrès enregistrés sur le plan politique et l'expulsion des derniers extrémistes d'Al-Chabab ne doivent pas détourner l'attention de la communauté internationale des défis qui continuent de se poser ni de l'urgence de la situation humanitaire en Somalie.

Tel est le message qu'a adressé mardi le Représentant spécial du Secrétaire général, Augustine Mahiga, qui présentait au Conseil de sécurité, par visioconférence depuis Mogadiscio, un dernier état de la situation dans ce pays troublé de la Corne de l'Afrique, qui sort tout juste d'une période de transition de neuf ans.

Cette période a officiellement pris fin avec l'élection, le 10 septembre dernier, d'un nouveau Président, Hassan Skeikh Mohamud, qui faisait suite à celle du Président du Parlement. « C'est la première fois depuis vingt ans que les élections présidentielles ont été menées de manière transparente », a-t-il ajouté, précisant que le Parlement incluait des femmes – même si le quota de 30% n'est pas encore être atteint – et que la désignation d'un nouveau Premier ministre s'était faite à l'échéance prévue.

« La Somalie est maintenant sur le point de former son premier gouvernement de l'après-transition. Le Parlement vient d'arrêter un plan d'action quadriennal. Les nouveaux défis sont désormais la réconciliation politique, la stabilisation sécuritaire et la fourniture de services de base », a-t-il affirmé, rappelant que deux millions de Somaliens étaient en situation de détresse humanitaire.

M. Mahiga a également jugé essentiel que les missions de l'AMISOM renforcent leurs capacités maritimes afin d'assurer la sécurité des ports, dont celui de Kismaayo, et de briser les chaines d'approvisionnement des Al-Chabab.

À cet égard, le Représentant spécial s'est félicité des améliorations manifestes de la situation sécuritaire en Somalie, grâce à l'action conjointe des forces somaliennes et de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM).

« Les derniers extrémistes d'Al-Chabab ont été vaincus avec la reprise du port de Kismaayo, ce qui est un progrès considérable », a-t-il déclaré, ajoutant qu'il était désormais temps de mettre en place des structures administratives dans les zones libérées des insurgés et ce, afin de combler le vide laissé par leur retrait.

Toutefois, a noté le Représentant spécial, si les rangs d'Al-Chabab ont été défaits, certains de ses militants continuent de se livrer à des activités terroristes, telles que des assassinats ciblés de civils, y compris, et de manière occasionnelle, dans la capitale. Aussi a-t-il plaidé pour que les effectifs de l'AMISOM soient portés au maximum de leurs capacités, appelant aussi au renforcement des forces somaliennes.

Rappelant le grand nombre de déserteurs parmi les Al-Chabab, M. Mahiga a précisé qu'il avait développé un plan de réintégration des militants déserteurs au sein de leurs communautés, plan qui n'avait néanmoins pu voir le jour jusqu'à présent, faute de financements.

En conclusion de son intervention, le Représentant spécial a souhaité que l'examen stratégique de la présence future de l'ONU se fasse « dans le respect des attentes et des besoins des Somaliens ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Représentant spécial Mahiga se félicite d'une amélioration sensible de la situation en Somalie

En savoir plus





Coup de projecteur