L'UNESCO nomme l'universitaire britannique Nasser D. Khalili Ambassadeur de bonne volonté

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova.

16 octobre 2012 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, les sciences et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a nommé mardi l'universitaire et entrepreneur britannique Nasser David Khalili Ambassadeur de bonne volonté de pour la promotion de la paix entre les nations à travers la culture et l'éducation.

M. Khalili a fondé la Chaire d'art islamique au sein du Département des études orientales et africaines de l'Université de Londres, dont il est diplômé et membre honoraire. Il a également créé le Centre Khalili de recherche pour les arts et la culture du Moyen-Orient à l'Université d'Oxford. Il est cofondateur et président de la Fondation Maïmonide qui promeut la paix et la compréhension entre le judaïsme, le christianisme et l'islam.

« Depuis 1970, M. Khalili a réuni cinq collections d'art exceptionnelles : les arts du monde islamique (700-1900), l'art japonais de la période Meiji (1868-1912), les textiles suédois (1700-1900), la ferronnerie espagnole damasquinée (1850-1900) et les émaux du monde (1700-2000). Au total, ces cinq collections réunissent près de 25.000 pièces », a rappelé Mme Bokova.

En tant qu'Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO, M. Khalili rejoint les rangs des personnalités internationales qui se mettent au service de l'UNESCO, pour contribuer à sensibiliser l'opinion mondiale au travail de l'Organisation.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Une chercheuse médicale saoudienne est nommée Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO

En savoir plus





Coup de projecteur