Se laver les mains est un geste aux bienfaits sanitaires immenses, rappelle l'UNICEF

des enfants se lavent les mains à leur école à Bhatri, en Inde. Photo: UNICEF

15 octobre 2012 – À l'occasion de la Journée mondiale du lavage des mains, observée lundi, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a rappelé que cette forme élémentaire de l'hygiène de base était particulièrement efficace pour combattre les maladies diarrhéiques, « se laver fréquemment les mains avec de l'eau et du savon pouvant sauver plus de vies que n'importe quelle intervention médicale ».

« Il n'est ni compliqué, ni onéreux de lutter contre les maladies diarrhéiques, pour cela il est primordial que le fait de se laver régulièrement les mains avec du savon devienne une routine suivie de tous », a expliqué la conseillère en hygiène et assainissement de l'UNICEF, Thérèse Dolley, dans un communiqué de presse.

« Il n'est pas nécessaire d'inventer une formule digne d'un prix Nobel pour sauver les vies de millions d'enfants. La solution est déjà bien connue : de l'eau et du savon », a-t-elle insisté.

Les chiffres de la mortalité infantile publiés par l'UNICEF le mois dernier révèlent que près de 2.000 enfants âgés de moins de cinq ans meurent chaque jour de maladies diarrhéiques. Une grande majorité d'entre eux contractent ces maladies par manque d'accès à l'eau, à l'assainissement et à une hygiène de base.

Selon l'UNICEF, de nouvelles données statistiques montrent comment varie le lavage des mains de pays en pays, en fonction de divers facteurs géographiques, culturels et socio-économiques.

Au Swaziland, par exemple, près de la moitié des familles vivant dans des zones urbaines se lavaient les mains en 2010, alors que moins d'un tiers le faisaient dans les zones rurales. Au Rwanda, à peine 2% de la population se lave fréquemment les mains avec du savon, sans différences notables entre zones urbaines et zones rurales.

Selon la Rapporteuse spéciale des Nations Unies pour le droit à l'eau et à l'assainissement, Catarina de Albuquerque, une telle disparité souligne la nécessité pour les gouvernements de lancer des campagnes de sensibilisation à l'importance de se laver les mains.

« Les gouvernements doivent accorder une attention particulière à l'hygiène dans leurs politiques et leurs budgets. L'hygiène doit être une priorité dans les programmes scolaires, qui doivent comprendre des activités de sensibilisation », a souligné Mme de Albuquerque.

« Trop souvent, lorsque nous pensons à l'eau et à l'assainissement, nous oublions les bonnes pratiques d'hygiène, y compris le fait de se laver le mains. Cependant, à une époque où de nombreuses menaces se posent à la santé publique, son potentiel doit être pleinement réalisé », a-t-elle ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Journée de la fille : l'UNICEF, fer de lance onusien contre le mariage des enfants.

En savoir plus





Coup de projecteur