Afghanistan : l'autorisation de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) prorogée d'un an

Des troupes françaises au sein de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) en Afghanistan.

9 octobre 2012 – Le Conseil de sécurité a adopté mardi une résolution par laquelle il a prorogé d'une année, jusqu'au 13 octobre 2013, l'autorisation de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) déployée en Afghanistan.

Se félicitant de l'accord conclu entre les pays qui fournissent des effectifs à la FIAS et le gouvernement afghan en vue de lui transférer progressivement la responsabilité intégrale de la sécurité d'ici à la fin de 2014, le Conseil engage par ce texte les États Membres à maintenir leur appui à la FIAS et à poursuivre leurs efforts en faveur de la sécurité, la stabilité et la transition en Afghanistan.

La résolution souligne qu'il importe de rendre le secteur de la sécurité afghan plus fonctionnel, professionnel et responsable. Aussi le Conseil de sécurité se félicite-t-il du rôle de premier plan que jouent de plus en plus les autorités afghanes dans le maintien de la sécurité dans tout le pays, soulignant l'importance d'appuyer la professionnalisation continue de l'armée et de la police nationales afghanes.

La FIAS et les autres partenaires sont ainsi encouragés à continuer de former, conseiller et responsabiliser les Forces afghanes de sécurité afin de les rendre « autosuffisantes, viables, responsables et ethniquement équilibrées ».

Lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui à Kaboul, le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), Ján Kubiš, a estimé qu'en dépit des défis qui se posait en matière de gouvernance, de corruption, de production de stupéfiants et de violations des droits de l'homme, ce pays était sur la voie d'un avenir plus radieux.

Les autorités afghanes, a-t-il expliqué, œuvrent avec la communauté internationale à faire en sorte qu'en 2014, année du retrait annoncé des forces de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), elles puissent assumer la pleine responsabilité de la sécurité dans les 34 provinces afghanes. Elles redoublent aussi d'efforts pour assurer le redressement d'une nation où plus d'un tiers de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté et où un enfant âgé de moins de cinq ans sur deux souffre malnutrition chronique.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Devant l'Assemblée, le Président de l'Afghanistan dénonce avec virulence l'islamophobie

En savoir plus






Coup de projecteur