Mongolie : des experts de l'ONU évalueront l'impact du milieu des affaires sur les droits de l'homme

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Photo/Pierre Albouy

4 octobre 2012 – Un groupe d'experts indépendants se rendra du 8 au 18 octobre en Mongolie pour y évaluer l'impact du monde de l'entreprise sur les droits de l'homme.

« La Mongolie connaît une des croissances économiques les plus fortes au monde, croissance qui devrait se poursuivre à un rythme soutenu au cours de la prochaine décennie », a relevé Margaret Jungk, une des membres du Groupe de travail sur la question des droits de l'homme et des sociétés transnationales et autres entreprises, qui fera partie de cette mission.

« L'extraordinaire dynamisme commercial qui explique cette croissance économique fulgurante pourrait cependant avoir des répercussions sur les droits de l'homme de la population vivant sur place. Ces impacts peuvent être à la fois positifs et négatifs », a-t-elle ajouté.

Le Conseil des droits de l'homme a adopté à l'unanimité de nouveaux Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme en 2011, qui établissent pour la première fois une norme internationale obligatoire s'agissant des impacts des activités du monde de l'entreprise sur les droits de l'homme. C'est la première fois qu'une mission menée par des experts indépendants de l'ONU sera effectuée sur la base de ces Principes. Il s'agit en outre de la toute première mission du Groupe de travail, qui a été établi l'an dernier.

« Si les Principes directeurs sont appliqués à ce stade, la Mongolie pourrait largement en bénéficier pour poser les fondations d'une prévention renforcée des impacts négatifs et proposer des solutions pour y remédier », a estimé de son côté Pavel Sulyandziga, un autre expert du Groupe de travail.

« Nous souhaitons évaluer en personne les initiatives prises par la Mongolie pour répondre à l'impact du milieu des affaires sur les droits de l'homme. Nous serons par ailleurs en mesure de constater de manière très concrète ce que les principes directeurs peuvent apporter au niveau national », a-t-il ajouté.

Mme Jungk et M. Sulyandziga, qui se rendent dans le pays à l'invitation du gouvernement mongol, iront dans la capitale Oulan-Bator et la province d'Ömnögovi, où ils visiteront des exploitations minières. Ils s'entretiendront avec des responsables gouvernementaux, des membres du Parlement, la Commission nationale des droits de l'homme de Mongolie et d'autres parties prenantes, comme des chefs d'entreprise, des délégués syndicaux, des associations d'employeurs, des universitaires et des représentants de la société civile.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mongolie : les éleveurs de rennes ont besoin d'aide, selon le PNUE

En savoir plus