Après l'incident d'Akcakale, en Turquie, Ban appelle la Syrie à respecter l'intégrité territoriale de ses voisins

Une femme âgée syrienne se lamente en parlant de son pays et de sa nouvelle vie de réfugiée dans le camp d’Akcakale, dans le Sud de la Turquie. Photo: HCR/A. Branthwaite

3 octobre 2012 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi le gouvernement syrien à respecter l'intégrité territoriale des pays voisins, après l'incident qui aurait fait au moins six morts et des blessés graves parmi des civils turcs dans la ville turque d'Akcakale, près de la frontière syrienne.

Dans une déclaration communiquée par son porte-parole, M. Ban, profondément préoccupé par cet incident, a appelé le gouvernement de Damas à « mettre un terme à la violence exercée contre le peuple syrien ». Il a demandé instamment à toutes les parties de désamorcer les tensions et d'ouvrir la voie à un règlement pacifique de la crise syrienne.

M. Ban avait averti à de nombreuses reprises que la militarisation en cours du conflit en Syrie aurait des conséquences tragiques pour le peuple syrien. « Les incidents d'aujourd'hui, où des tirs en provenance de Syrie ont frappé une ville turque, prouvent à nouveau à quel point le conflit syrien est une menace, non seulement pour la sécurité des Syriens, mais également pour celle des pays voisins », souligne le communiqué.

Plus tôt dans la journée, M. Ban avait invité le gouvernement turc à maintenir ouverts les canaux de communication avec la Syrie, en dépit de cet incident, afin d'essayer de désamorcer les tensions qui pourraient en résulter.

Dans une conversation téléphonique avec le ministre turc des affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, il avait également présenté ces condoléances au peuple turc pour les tragiques pertes en vies humaines causées par l'incident.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La Turquie fustige l'impuissance de la communauté internationale à mettre fin à la tragédie syrienne

En savoir plus





Coup de projecteur