Darfour : Ban appelle le Soudan à traduire en justice les auteurs d'une attaque meurtrière contre des Casques bleus de la MINUAD

Des Casques bleus de de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).

3 octobre 2012 – Le Secrétaire général a appelé mercredi le gouvernement soudanais à faire en sorte que les auteurs d'une attaque ayant fait quatre morts et huit blessés parmi les Casques bleus au Darfour soient traduits rapidement en justice.

Dans une déclaration communiquée par son porte-parole, Ban Ki-moon se dit « consterné et profondément attristé » par la dernière attaque perpétrée contre des Casques bleus au Darfour occidental, dans laquelle quatre soldats nigérians ont été tués et huit autres blessés. Il a exhorté le gouvernement du Soudan à mener une enquête approfondie et à s'assurer que les auteurs de ces actes soient traduits rapidement en justice, précise le communiqué.

Dans la soirée du 2 octobre, des assaillants armés non identifiés ont tendu une embuscade à une patrouille de l'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), près d'El-Geneina, au Darfour occidental. Quatre soldats nigérians ont été tués et huit autres blessés au cours de cette attaque, qui a été perpétrée à environ deux kilomètres du quartier général régional de la MINUAD.

De son côté, le commandant des forces de la MINUAD et chef par intérim de la Mission, le général Patrick Nyamvumba, a indiqué que les Casque bleus avaient essuyé des tirs nourris venant de plusieurs directions et avaient riposté.

« La Mission condamne dans les termes les plus vigoureux cette attaque criminelle contre nos soldats de la paix, qui sont ici au service du peuple du Darfour. J'appelle le gouvernement du Soudan à traduire ses auteurs en justice », a-t-il déclaré.

La précédente attaque contre des Casques bleus de la MINUAD dans l'ouest du Darfour datait du 20 avril. Ce jour-là, un soldat du contingent togolais avait été tué et trois autres blessés. L'incident avait été condamné peu après par le Conseil de sécurité de l'ONU, qui avait appelé le gouvernement soudanais à mettre un terme à l'impunité pour les responsables de tels actes.

Dans une déclaration faite dans la soirée à la presse par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d'octobre, le Représentant permanent du Guatemala auprès des Nations Unies, Gert Rosenthal, le Conseil a également condamné avec fermeté l'incident meurtrier.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Darfour : le Conseil de sécurité condamne le meurtre d'un Casque bleu

En savoir plus





Coup de projecteur