Sierra Leone: la Commission de consolidation de la paix prépare le terrain aux élections de novembre

Des footballeurs amputés d’une jambe s’affrontent dans un match à Freetown, en Sierra Leone. ONU Photo/Eskinder Debebe

3 octobre 2012 – La Commission de consolidation de la paix (CCP) a lancé mercredi à la Sierra Leone un appel à l'unité à l'approche du scrutin présidentiel, prévu le 13 novembre prochain.

Dans un document adopté en présence de Ministres sierra-léonais, la CCP recommande au gouvernement « de continuer d'édifier et de consolider la paix et la bonne gouvernance » à un mois du scrutin. Dans ce contexte, elle a décidé qu'elle se concentrerait sur les préparatifs électoraux.

Le Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale de la Sierra Leone, Joseph Dauda, a assuré que son pays était prêt à continuer d'assumer le rôle de chef de file des efforts de consolidation de la paix.

« Nous sommes attachés à des élections justes et crédibles », a-t-il affirmé, en mentionnant la « Déclaration de 2012 sur les élections », signée le 18 mai dernier, ainsi que la mise en place de tribunaux pour les fraudes électorales.

Le 11 septembre dernier, le Représentant exécutif du Secrétaire général en Sierra Leone, Jens Anders Toyberg-Frandzen, avait déclaré au Conseil de sécurité que « la conduite réussie des élections démontrera la maturité du leadership politique et des institutions sierra-léonaises, ainsi que la consolidation du processus politique dans le pays ».

S'exprimant aujourd'hui depuis la capitale Freetown par vidéoconférence, le Ministre sierra-léonais des finances et du développement économique, Samura Kamara, s'est enorgueilli d'une croissance de 6% par an, « pilier » du Programme pour le changement, le document directeur de son gouvernement.

Pour maintenir cet élan, la CCP a recommandé aux partenaires internationaux de continuer d'aligner la nature de leur assistance sur ce Programme, d'appuyer la vision commune des Nations Unies pour la Sierra Leone et de répondre aux nouveaux besoins de financement en respectant les principes de l'efficacité de l'aide et de la prise en main des activités par le pays.

Les partenaires internationaux sont aussi encouragés à favoriser une coopération sous-régionale plus poussée dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogues, notamment par le biais de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et de l'Union du fleuve Mano, ainsi qu'à mettre à la disposition de la Cellule de lutte contre la criminalité transnationale organisée l'aide financière et technique nécessaire au renforcement de ses moyens d'action.

La Mission des Nations Unies en Sierra Leone (MINUSIL) a été déployée à la suite d'un conflit civil brutal qui a fait au moins 75.000 morts et de nombreux mutilés. Les Casques bleus ont procédé au désarmement de plus de 72,500 combattants – notamment d'environ 20.000 enfants soldats – et parrainé un processus de paix en vue de la création d'un nouveau gouvernement national. Elle a aussi aidé à régulariser l'exploitation minière des diamants dans le pays – principale source du conflit qui a secoué le pays de 1991 à 2002 – de manière à en faire profiter l'ensemble du pays.

Cependant, la Sierra Leone demeure un des pays les plus pauvres du monde et la paix soutenue par l'ONU y reste fragile. Ses frontières sont souvent infiltrées, la région voisine de l'Afrique de l'Ouest est en proie à l'instabilité et le chômage y est endémique.

La Sierra Leone figure parmi les six pays inscrits actuellement à l'ordre du jour de la Commission de consolidation de la paix. Les cinq autres sont le Burundi, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Libéria et la République centrafricaine.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Sierra Leone: l'ONU souligne l'importance des élections prochaines pour préserver une paix durement gagnée

En savoir plus





Coup de projecteur