Ban Ki-moon et le Président de la Tanzanie abordent les questions de stabilité régionale

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, avec le Président de la Tanzanie, Jakaya Kikwete. Photo ONU/Evan Schneider

2 octobre 2012 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a rencontré mardi le Président de la Tanzanie, Jakaya Kikwete, pour une discussion sur la situation dans ce pays et sur les menaces actuelles à la stabilité régionale.

Selon le porte-parole du Secrétaire général, les deux hommes ont abordé le processus de réforme constitutionnelle en Tanzanie et les négociations en cours avec le Malawi pour le tracé de la frontière commune dans le lac Nyassa, l'un des plus grands lacs d'Afrique, situé entre la Tanzanie, le Mozambique et le Malawi.

Ils ont également parlé du rôle de la Tanzanie, qui assume actuellement la Présidence de l'organisme politique, de défense et de sécurité de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), en particulier s'agissant des situations à Madagascar et au Zimbabwe.

M. Ban a exprimé son appréciation des efforts du Président Kikwete pour désamorcer les tensions en République démocratique du Congo (RDC) et il a salué la proposition de la Tanzanie d'apporter sa contribution sous forme de troupes à une éventuelle force internationale neutre.

L'est de la RDC, et tout particulièrement les régions du nord et du sud-Kivu, est redevenu depuis plusieurs mois le théâtre de violences, perpétrées pour une large part par le groupe armé M23, composé de soldats congolais déserteurs de l'armée nationale de la RDC.

Des combats ont opposé le M23 aux forces de l'armée nationale congolaise soutenues par la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), ce qui a entraîné une vague de déplacements de civils et compromis la stabilité régionale. Plus de 260.000 personnes ont fui les violences depuis le début de la mutinerie du M23, et plus de 60.000 autres se sont réfugiées au Rwanda ou en Ouganda.


News Tracker: autres dépêches sur la question

À l'ONU, une réunion de haut niveau plaide pour une solution politique à la crise dans l'est de la RDC

Coup de projecteur