Plus de 300.000 Syriens réfugiés dans les pays voisins, soit trois fois plus qu'en juin : HCR

Des jeunes réfugiés syriens dans le camp de Za’atri en Jordanie. Photo: HCR/A. Rummery

2 octobre 2012 – Le Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés a annoncé mardi que le nombre de citoyens syriens enregistrés – ou en attente de l'être – en tant que réfugiés en Jordanie, au Liban, en Turquie et en Iraq avait dépassé les 300.000, soit le triple du nombre observé il y a tout juste trois mois.

« Les tout derniers chiffres montrent une population enregistrée totale de plus de 311.500 réfugiés syriens au niveau régional dans ces quatre pays, contre près de 100.000 en juin », a indiqué le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, aux journalistes à Genève.

La poursuite de la hausse rapide du nombre des réfugiés souligne l'urgence du Plan d'aide régional révisé aux réfugiés syriens, qui fixe à 487,9 millions de dollars le financement nécessaire pour aider jusqu'à 710.000 réfugiés syriens dans les pays voisins à la fin de cette année. La générosité et l'hospitalité dont font preuve ces quatre pays alors qu'ils tentent de faire face au nombre croissant de réfugiés rendent nécessaire pour la communauté internationale de fournir autant de soutien que possible. De nombreux réfugiés et les communautés les accueillant ont déjà épuisé leurs ressources, selon le HCR.

« Ce qui complique encore cette urgence, c'est l'arrivée prochaine de l'hiver dans la région, dans moins de 10 semaines maintenant », a indiqué Adrian Edwards. « Nous sommes engagés dans une course contre la montre. En Jordanie par exemple, où des milliers de personnes vivent sous la tente, les températures moyennes entre mi-novembre et mi-mars sont de deux degrés Celsius. Un plan de préparation aux conditions hivernales est en cours de développement, mais il nécessite également un soutien et un financement », a-t-il ajouté.

La Jordanie accueille actuellement 103.488 Syriens enregistrés ou en attente de l'être, soit quatre fois plus qu'en juin. Le nouveau plan régional estime à environ 250.000 les réfugiés syriens qui auront besoin d'une assistance en Jordanie à la fin de l'année.

Environ 65% des réfugiés syriens recevant ou cherchant actuellement une aide en Jordanie se trouvent dans des villes, les 35% restants étant hébergés dans le camp de Za'atri et dans d'autres installations plus petites. Depuis son ouverture il y a deux mois, Za'atri a accueilli plus de 30.000 personnes.

Dans de nombreux cas, les personnes tirant leur revenu de l'économie locale éprouvent de plus en plus de difficultés alors que leurs ressources s'épuisent. Un nombre croissant de Syriens confrontés à de nombreux problèmes pour survivre en ville ont contacté le HCR à Irbid, Ramtha, Mafraq et Zarqa, la plupart d'entre eux se disant inquiets d'une possible éviction de leur logement. La vaste majorité des nouveaux arrivants sont démunis et ont besoin d'assistance humanitaire.

Le nombre des réfugiés syriens enregistrés ou en attente de l'être au Liban est désormais de plus de 80.800 personnes. En outre, selon les autorités libanaises, des dizaines de milliers de Syriens sont entrés dans le pays cette année et s'y trouvent toujours. On s'attend à ce qu'un nombre accru de ces réfugiés aient besoin d'une assistance dans les mois à venir car leurs ressources et celles de leurs familles hôtes sont mises à rude épreuve. Selon le plan d'aide régional révisé, la population syrienne réfugiée et enregistrée au Liban comptera 120.000 personnes à la fin 2012.

Le fait que les réfugiés syriens soient dispersés au Liban pose des problèmes pour fournir une aide dans des régions souvent isolées. 56% de la population réside dans le nord, 41% des réfugiés syriens se trouvent dans la plaine de la Bekaa. Le reste de la population réfugiée est à Beyrouth et dans le sud. Beaucoup de communautés d'accueil sont économiquement parmi les plus sinistrées au Liban.

Alors que le nombre de réfugiés syriens s'accroît et que l'hiver approche, les besoins grandissent et deviennent de plus en plus aigus. Le HCR et ses partenaires mènent un programme de préparation aux conditions hivernales visant à fournir aux familles réfugiées et aux Libanais vulnérables du fuel pour le chauffage, des matelas, des couvertures et des vêtements, ainsi que des rénovations nécessaires pour les logements.

En Turquie, selon les autorités, le nombre de Syriens enregistrés et bénéficiant d'une aide de l'Etat dans les camps est de plus de 93.500. Plusieurs milliers d'autres sont réputés avoir trouvé refuge en dehors des 13 camps officiels. Selon le Plan d'action régional révisé, la Turquie pourrait héberger jusqu'à 280.000 réfugiés syriens à la fin de cette année.

Outre l'afflux des Syriens, la Turquie a vu, au cours de ces 15 derniers mois, un accroissement du nombre des demandes d'asile en ville de la part de ressortissants d'autres pays, dont un grand nombre sont liées à la crise en Syrie. Les nouveaux arrivants sont majoritairement des Iraquiens, des Iraniens, des Afghans et des ressortissants d'autres pays, qui sont arrivés en Turquie en quête de protection.

Au total, quelque 33.704 Syriens ont été enregistrés en Iraq, dont 4.263 lors de la semaine passée. Plus de 28.000 d'entre eux sont des Syriens d'origine kurde qui sont arrivés au Kurdistan d'Iraq. Plus au sud, à Al-Qaem, dans le gouvernorat d'Anbar, plus de 5.600 Syriens ont cherché asile depuis que les autorités de Bagdad ont ouvert les frontières du pays à la fin juillet.

Selon le Plan d'aide régional révisé, jusqu'à 60.000 Syriens pourraient avoir besoin de protection et d'assistance en Iraq d'ici à la fin de l'année.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU lance un appel supplémentaire de 295 millions de dollars pour aider les réfugiés syriens

En savoir plus





Coup de projecteur