Le Premier ministre chinois reçoit la Médaille Agricola, la plus haute distinction de la FAO

Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, remet la plus haute distinction de l’Organisation, la Médaille Agricola, au Premier ministre chinois, Wen Jiabao. Photo: Xinhua News Agency

2 octobre 2012 – Lors de sa visite à Beijing, le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), José Graziano da Silva, a décerné mardi la plus haute distinction de l'Organisation, la Médaille Agricola, au Premier ministre chinois, Wen Jiabao.

« Cette Médaille est frappée en votre honneur. En vous la remettant, la FAO souhaite rendre hommage à votre engagement de toute une vie envers la promotion de la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté en République populaire de Chine comme dans le reste du monde », a déclaré M. Graziano da Silva au Premier ministre lors de la cérémonie qui s'est tenue dans la Grande Salle du Peuple en présence de plus de 150 hauts fonctionnaires du gouvernement, de représentants des agriculteurs chinois et de membres du corps enseignant universitaire.

La Médaille comporte une citation du Premier ministre chinois, ainsi libellée: « Celui qui ne connaît pas les agriculteurs chinois ne connaît pas la Chine ». M. Wen a souligné que sans la modernisation de l'agriculture et des sociétés rurales en Chine il n'y aurait pas de modernisation de l'économie nationale dans son ensemble.

Le Premier ministre a noté que la Chine venait d'obtenir une neuvième augmentation consécutive de sa production agricole, la dernière récolte de grains étant supérieure de 150 millions de tonnes à celle de 2003. Selon lui, ces réalisations contribuent non seulement au développement économique et social et à l'amélioration des conditions de vie des Chinois, mais elles apportent aussi une contribution significative à la sécurité alimentaire mondiale.

M. Wen a expliqué que le principal succès du développement agricole et rural chinois était le processus de réforme déclenché vers la fin des années 70, allié à la bonne gouvernance de son gouvernement qui place la sécurité alimentaire et le développement agricole et rural en tête des priorités de l'économie nationale.

M. da Silva a fait remarquer combien les efforts de la Chine pour nourrir son propre peuple et éradiquer la pauvreté extrême ont un impact mondial.

« Permettez-moi de vous communiquer un chiffre qui illustre l'ampleur de cette contribution: le nombre de pauvres dans le monde est passé de 2,3 milliards en 1990 à 1,5 milliard en 2008, soit une baisse de 34,1%. Sans la Chine, le monde aurait progressé beaucoup plus lentement et la réduction du nombre de pauvres n'aurait été que de 11% au cours de la même période », a ajouté le Directeur général de la FAO durant la cérémonie.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Aquaculture : La FAO lance un partenariat mondial pour lutter contre la faim

En savoir plus





Coup de projecteur