Une chercheuse médicale saoudienne est nommée Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova. Photo UNESCO/Danica Bijeljac

1 octobre 2012 – La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a nommé lundi le Docteur Hayat Sindi, chercheuse médicale saoudienne, en qualité d'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO.

L'une de ses principales réalisations de Hayat Sindi est l'invention d'un capteur biochimique avec des sondes thermostatiques, qui combine les effets de la lumière et des ultra-sons à des fins biotechnologiques. Elle a également créé un capteur de résonance acoustique magnétique, breveté lors de son Doctorat à l'Institut de Biotechnologie à l'Université de Cambridge en 2001. Ses principaux projets sont développés en partenariat avec les Universités anglaises d'Exeter et de Cambridge.

Les objectifs et les intérêts majeurs de Dr. Hayat Sindi sont de développer et déployer la technologie dans des régions du monde en voie de développement afin d'améliorer la santé et les services médicaux. A cet effet, en 2007, elle cofonda l'entreprise à but non lucratif les « Diagnostics pour tous » (DPT).

Cette entreprise est dédiée à la création de diagnostics abordables, faciles à utiliser, élaborés spécialement pour le monde en développement, où 60% des individus n'ont pas accès aux hôpitaux et aux infrastructures médicales. Cet appareil simple et peu onéreux requiert une formation minimum, une préparation préalable très brève et ne nécessite pas l'électricité ou d'autres équipements.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNESCO nomme le chanteur ivoirien A'salfo Ambassadeur de bonne volonté

En savoir plus





Coup de projecteur