Ban appelle à cultiver un partenariat durable avec la francophonie

Le Secrétaire général Ban Ki-moon. Photo: ONU/Eskinder Debebe

28 septembre 2012 – Jeudi dans la soirée, le Secrétaire général Ban Ki-moon a pris part à la traditionnelle Réception francophone donnée à New York chaque année pendant le débat général de l'Assemblée générale. À cette occasion, il a réaffirmé son attachement profond à la langue française et à la francophonie.

Il a confié aux autres invités les difficultés auxquelles il s'est heurté dans l'apprentissage du français, qui regorge selon lui « d'expressions bizarres » et de « faux amis », ces mots « qui sonnent comme en anglais mais ne veulent pas dire la même chose ».

« Par exemple, en anglais, « bra », ce n'est pas du tout la même chose que « bras » en français. Quand quelqu'un m'a parlé de mon bras pour la première fois, j'ai eu un choc, j'ai cru qu'on me prenait pour une dame! », a-t-il lancé en plaisantant à l'assistance.

En outre, M. Ban a déclaré que lorsque il a « rendez-vous » avec un représentant de la France, « si je le dis en anglais, on va penser qu'il est galant, ce rendez-vous! » Cette semaine d'ailleurs, mon calendrier est rempli de « rendez-vous » avec beaucoup d'entre vous, a ajouté le Secrétaire général.

J'ai parfois des difficultés avec les expressions familières, a-t-il poursuivi. « En Suisse, où il s'est rendu il y a quelques semaines, […] « les jeunes, quand ils se séparent, ils disent « à plus » au lieu de se dire au revoir ».

« Moi, j'aurais envie de dire « à moins » … à moins que ce soit un faux ami! »

Le Secrétaire général a déclaré que l'on pourrait s'amuser longtemps à comparer les salutations en usage dans les différents pays francophones, mais ils ont « –nous avons– tellement d'autres choses en commun ».

« Nous avons en commun des aspirations universelles à la paix, au développement et aux droits de l'homme. Nous avons en commun la ferme détermination de les réaliser. Et nous avons en commun la volonté d'œuvrer ensemble à l'édification d'un monde meilleur », a estimé Ban Ki-moon.

« Nous sommes de vrais amis, et même de vrais vieux amis. Entretenons cette amitié, et notre partenariat, pendant de nombreuses années encore. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

PAM : la langue française à l'honneur sur le site de jeu en ligne Freerice

En savoir plus