L'ONU lance un appel supplémentaire de 295 millions de dollars pour aider les réfugiés syriens

De jeunes réfugiés syriens en Jordanie sont pris en charge à leur arrivée dans le camp de Za’tari, où le HCR s’efforce d’améliorer les conditions de vie. UNHCR/A. Eurdolian

27 septembre 2012 – Les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires ont appelé jeudi les bailleurs de fonds à faire des contributions supplémentaires d'un montant de 295 millions de dollars pour les opérations d'aide à des centaines de milliers de réfugiés syriens, ce qui porte le montant total de l'appel à près de 500 millions pour couvrir les besoins humanitaires d'environ 700.000 réfugiés.

À ce jour, 141,5 millions de dollars ont été reçus de la part des donateurs pour appliquer le Plan d'action régional pour les réfugiés syriens.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a enregistré jusqu'à présent 294.000 Syriens dans les pays voisins. Chaque jour, 2.000 à 3.000 réfugiés traversent la frontière vers les pays voisins.

« De nombreux réfugiés arrivent seulement avec les vêtements qu'ils portent sur eux ce jour-là », a indiqué le Coordonnateur régional du HCR pour les réfugiés syriens, Panos Moumtzis. « Certains ont été déplacés plusieurs fois avant de quitter la Syrie. Ils ont besoin d'une assistance humanitaire dès le premier jour de leur exil. »

La violence continue en Syrie a poussé les agences humanitaires à se préparer à une hausse du nombre des réfugiés, tout en prenant en compte l'impact sur les pays et les communautés d'accueil. Alors que l'appel de fonds publié en mars se basait sur une estimation de 100.000 syriens réfugiés fin 2012, ce nombre a été dépassé en juillet. Cet appel de fonds supplémentaire se base désormais un nombre estimé de 700.000 réfugiés syriens arrivés dans les pays voisins au 31 décembre.

« La Jordanie, le Liban, l'Iraq et la Turquie montrent l'exemple, en maintenant leurs frontières ouvertes pour les Syriens qui fuient la violence. Les pays voisins ne peuvent pas faire face à seuls à cette situation. La communauté internationale doit continuer à faire preuve de solidarité », a souligné M. Moumtzis.

Des agences humanitaires ont intensifié leur programme d'assistance en conséquence, et à l'approche de l'hiver. La moitié de la population vit dans des camps de réfugiés, la majorité sous des tentes.

« Les besoins humanitaires, tout spécialement alimentaires, augmentent, alors que des Syriens continuent d'arriver par milliers dans les pays voisins », a indiqué le Coordonateur régional pour les opérations d'aide d'urgence aux réfugiés du Programme alimentaire mondial (PAM), Edward Kallon, qui a expliqué que le PAM s'efforçait de répondre aux besoins alimentaires des réfugiés en Iraq, en Jordanie, au Liban et en Turquie. »

Les femmes et les enfants représentent 75% des réfugiés. L'éducation et les soins de santé sont les deux priorités dans le plan d'action. « C'est une course contre la montre pour veiller que tous les enfants réfugiés syriens soient scolarisés, vaccinés et habillés en prévision de l'hiver », a indiqué de son côté la Directrice régionale de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, Maria Cavilis. « L'UNICEF s'apprête à fournir cette aide mais ce qui manque, c'est le financement. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

HCR : Jolie et Guterres se rendent en Jordanie auprès des réfugiés syriens

En savoir plus






Coup de projecteur