Ban annonce que 1,5 milliard de dollars ont été promis pour atteindre l'objectif de scolarisation universelle

Education secondaire. Photo ONU/Eskinder Debebe

26 septembre 2012 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a annoncé mercredi avoir reçu des promesses de contribution d'un montant de 1,5 milliard de dollars par des bailleurs de fonds désireux d'appuyer une nouvelle initiative destinée à renforcer la scolarisation des enfants dans le monde, ainsi que la qualité de leur éducation.

« Nous sommes tous redevables aux enseignants, aux communautés et à nos familles qui ont investi dans notre éducation. Nous sommes réunis ici aujourd'hui pour que chaque enfant bénéficie de la même chance », a déclaré M. Ban lors du lancement de l'initiative « L'éducation avant tout », qui a eu lieu en marge de l'Assemblé générale des Nations Unies en cours à New York.

Des États, des fondations et des entreprises ont mobilisé les ressources qui permettront de financer cette initiative audacieuse, axée sur trois priorités au cours des cinq prochaines années : la scolarisation de chaque enfant au monde, l'amélioration de l'éducation dispensée et la formation d'une citoyenneté mondiale au travers de l'éducation.

« L'éducation avant tout cherche à répondre à l'appel de parents du monde entier pour que soit offert une éducation de qualité à leurs enfants jusqu'à l'âge adulte », a expliqué M. Ban.

À la fin des années 90, 108 millions d'enfants en âge d'être scolarisés ne l'étaient pas. Ce chiffre a été ramené depuis à 61 millions, selon les informations dont dispose l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, les sciences et la culture (UNESCO).

Même si il y a eu des progrès considérables, M. Ban a rappelé qu'il reste encore beaucoup à faire pour réaliser l'objectif d'assurer une scolarisation primaire universelle, qui fait partie des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et doit être réalisé comme tous les autres avant la date-butoir de 2015.

« Nous devons faire de notre mieux pour réaliser les OMD dans les délais impartis. Il nous reste trois ans et trois mois avant l'échéance. Nous devons intensifier notre travail, ce qui relève d'une responsabilité collective », a souligné le Secrétaire général.

Parmi les pays qui se sont engagés à soutenir l'initiative figurent l'Australie, le Bangladesh, l'Afrique du Sud, le Timor Leste et le Danemark.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Assemblée générale: l'éducation, vecteur de paix, selon le Secrétaire général

En savoir plus


Aucun résultat
Aucun résultat