Assemblée générale de l'ONU : le Président du Gabon favorable à une refonte de la gouvernance mondiale

Un aperçu des dignitaires présents dans la salle de l’Assemblée générale à l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies. Photo ONU/Devra Berkowitz

25 septembre 2012 – Le Président du Gabon a placé son intervention devant l'Assemblée générale sous le signe du dialogue des civilisations et des cultures, de la tolérance, de la compréhension et du respect entre les peuples pour construire un monde plus pacifique.

« En maintenant le cap, nous pourrions mieux relever les défis d'un contexte international toujours marqué par des crises multiformes, illustrés par de nombreux foyers de tensions à travers le monde. Ce sont entre autres la crise syrienne, la situation au Mali et en République démocratique du Congo », a estimé Ali Bongo Odimba.

Dans ce contexte, le chef de l'État gabonais a avancé que pour répondre à ces aspirations, il faudra bâtir une gouvernance globale plus équilibrée, plus démocratique et plus organisée. C'est ainsi que lors de cette 67ème session, « notre attention portera sur la revitalisation de l'Assemblée, la réforme du Conseil de sécurité, la médiation, la prévention et la résolution pacifique des différends et des conflits. »

Selon lui également, il faut investir dans la lutte contre les menaces transversales du trafic d'armes, de la piraterie maritime qui sévit dans le Golfe de Guinée. À cet effet, il a révélé qu'en Afrique centrale, les pays œuvrent à la mise en place de mesures de confiance y compris le Mécanisme d'alerte rapide (MARAC) pour combattre ce fléau.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU renforce sa coopération régionale pour la paix et la sécurité en Afrique centrale

En savoir plus





Plus de vidéo »


Coup de projecteur