La Serbie réaffirme sa souveraineté sur le Kosovo et son attachement au droit international

Le Président de la Serbie s’adresse à l’Assemblée générale de l’ONU, lors du débat général de sa 67ème session. Photo ONU/Marco Castro

25 septembre 2012 – Devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le Président de la République de Serbie, Tomislav Nikolic, a affirmé mardi que la Serbie jouait un rôle actif au sein de l'ONU, notamment dans les missions de maintien de la paix, ainsi qu'au sein des organisations internationales et régionales.

« La Serbie souhaite devenir membre à part entière de l'Union européenne et consolide de façon patiente les relations de confiance et de paix établies au sein d'une région marquée par un lourd héritage », a indiqué M. Nikolic en précisant que son pays cherche à réaliser un avenir prospère sur un pied d'égalité avec toutes les nations du monde.

Selon le Président serbe, de grandes réalisations ont été faites jusqu'à présent, notamment dans la lutte contre la criminalité et la corruption et dans l'application de la règlementation de l'Union européenne.

« Malheureusement, malgré son engagement considérable pour respecter strictement le droit international ainsi que l'ensemble des instruments sur lesquels reposent les Nations Unies, la République de Serbie fait face à une violation des principes fondamentaux de la Charte de l'ONU sur une partie de son territoire », a déclaré M. Nikolic en faisant référence à la déclaration d'indépendance « unilatérale » du Kosovo en 2008.

« Cet acte unilatéral a violé les principes de base du Pacte d'Helsinki et la résolution 1244 du Conseil de sécurité », a-t-il plaidé, en précisant que la Serbie restait prête à négocier une solution politique.

« La Serbie cherche une solution durable et acceptable à tous les problèmes, aspire à réaliser un avenir européen et reste pleinement engagée en faveur d'un processus propice à une paix durable entre Serbes et Albanais », a souligné M. Nikolic.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Kosovo : le Représentant spécial plaide pour une approche politique plus audacieuse

En savoir plus


Coup de projecteur