Les forêts sont une ressource vitale pour le développement durable selon la FAO

Des millions de gens dépendent des forêts. Photo: IRIN/Charles Akena

25 septembre 2012 – Le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), José Graziano da Silva, a insisté lundi sur l'importance des forêts pour le développement durable à l'ouverture de la session de cinq jours du Comité des forêts de l'agence onusienne (COFO).

Le lien entre l'exploitation forestière et développement durable constituait une des questions transversales examinées à la Conférence Rio+20 en juin dernier et le rapport de la FAO sur la Situation des forêts du monde en 2012 était consacrée à ce sujet.

Les forêts couvrent environs 31% de la planète et elles jouent un rôle fondamental dans les économies mondiales et nationales, ainsi que pour la stratégie de la FAO pour réduire la faim, la malnutrition et la pauvreté extrême.

« Le succès des travaux de la FAO pour l'amélioration des conditions de vie dépendra de la façon dont nous parviendrons à équilibrer l'utilisation et la préservation des ressources naturelles », a souligné M. da Silva dans son discours d'ouverture de la réunion de la COFO. « Cela comprend les forêts, qui jouent un rôle essentiel dans les facteurs environnementaux tels que la séquestration du carbone, la préservation de la qualité des sols et de l'eau et la conservation de la biodiversité ».

Près de 350 millions personnes parmi les plus pauvres au monde, notamment parmi les peuples autochtones, dépendent des forêts pour leur subsistance quotidienne et leur survie à long terme.

Cependant, dans de nombreux pays, « la déforestation, la dégradation des forêts et des pratiques agricoles inadaptées sont responsables de pertes significatives des sols chaque année », a rappelé le Directeur général de la FAO.

« Préserver nos sols est indispensable pour maintenir la vie sur la planète, et pourtant le lent processus de désertification n'a guère suscité l'attention qu'il mériterait », a-t-il précisé.

L'agriculture et l'exploitation forestière durable peuvent inverser la dégradation des sols et contribuer à lutter contre la désertification. « Nous devons veiller à ce que la protection des sols et la lutte contre la désertification soient des thèmes prioritaires de l'agenda international », a déclaré M. da Silva.

« Il est indispensable de collaborer avec les gouvernements, la société civile et le secteur privé pour optimiser le rôle que les forêts et les terres boisées joueront dans la sécurité alimentaire à l'avenir » a-t-il ajouté. « Cela exigera un effort collectif, faisant intervenir tous nos partenaires du système des Nations Unies d'ailleurs, pour gérer les forêts du monde dans une optique durable ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

La FAO identifie l'élevage comme vecteur de lutte contre la pauvreté

En savoir plus





Coup de projecteur