L'ONU crée un forum en ligne consacré à l'échange d'informations entre ses États Membres émergeant d'un conflit

La Conseillère spéciale et Sous-secrétaire générale de l’ONU pour les moyens civils, Sarah Cliffe, lors du lancement de CAPMATCH. Photo: ONU/J Carrier

24 septembre 2012 – Les Nations Unies ont créé lundi une plateforme en ligne pour permettre à ses États Membres ayant traversé un conflit d'échanger des informations et de tirer des enseignements des stratégies de consolidation de la paix mises en place par d'autres.

« La consolidation de la paix exige une grande flexibilité et des approches taillées sur mesure pour chaque situation. Les capacités civiles sont d'une importance cruciale et nous prenons des mesures pour pouvoir mettre en place des experts qualifiés là où ils sont nécessaires et au moment opportun », a déclaré le Secrétaire général, Ban Ki-moon, dans un communiqué sur cette plateforme, nommée CAPMATCH.

Ouverte aux organes gouvernementaux et aux organisations non gouvernementales, et établie dans le cadre de l'Initiative des moyens civils lancée l'année dernière par l'ONU, CAPMATCH vise à faire connaître diverses expériences, notamment celles des pays du Sud.

Parmi les premiers participants se trouvent l'Indonésie, l'Afrique du Sud, le Maroc, le Brésil, l'Égypte, le Bénin, le Kenya, la Thaïlande et le Nigeria, ainsi que des organisations originaires de Norvège, du Canada, d'Allemagne, du Royaume-Uni, de Suède et de Suisse, qui disposent de réseaux de personnels qualifiés, du Sud comme du Nord.

La plateforme repose sur le principe d'un partenariat équitable entre pays, reconnaissant qu'il n'y a pas de modèle unique pour l'édification d'institutions et que les pays peuvent souhaiter s'inspirer de diverses expériences et les adapter à leur propre contexte national.

Parmi les premiers exemples de l'utilisation de la plateforme, on peut citer le Libéria sollicitant une aide pour mettre en œuvre sa stratégie nationale de développement des capacités, la Côte d'Ivoire offrant de partager l'expérience de ses premières élections d'après-conflit tout en demandant la poursuite d'échanges internationaux pour continuer à développer les fonctions de sa commission électorale indépendante, et Timor-Leste offrant son expérience dans les domaines des finances publiques et de la gestion des revenus du pétrole, tout en recherchant de l'information en matière de formation et de création d'emplois.

« Je crois que CAPMATCH permettra de réaliser de réels progrès », a déclaré la Conseillère spéciale et Sous-secrétaire générale de l'ONU pour les moyens civils, Sarah Cliffe. « Je suis ravie qu'un grand nombre d'États Membres et d'organisations non gouvernementales, dont les deux tiers représentant le Sud, aient déjà rejoint la plateforme. » Encourageant d'autres États et organisations à faire de même, Mme Cliffe a conclu : « Plus la participation sera importante, plus CAPMATCH sera utile ».