La vedette de Bollywood Aishwarya Rai Bachchan, nouvelle Ambassadrice internationale de l'ONUSIDA

Aishwarya Rai Bachchan, nouvelle Ambassadrice itinérante internationale d’ONUSIDA. Photo ONU/Mark Garten

24 septembre 2012 – Le Programme commun des Nations Unies pour la lutte contre le VIH/sida (ONUSIDA) a nommé une personnalité indienne de renommée mondiale, Aishwarya Rai Bachchan, Ambassadrice itinérante internationale. Elle aura pour tâche principale d'améliorer la prise de conscience des mesures à prendre pour éviter les nouvelles infections par le virus VIH et de plaider en faveur d'un accès accru aux traitements antirétroviraux.

Nommée à la veille de la 67ème session de l'Assemblée générale de l'ONU, Mme Rai Bachchan participe depuis de nombreuses années à des actions d'ordre humanitaire.

Se disant « honorée » d'accepter cette nomination, elle a déclaré que « la sensibilisation aux problèmes de santé, en particulier ceux des femmes et des enfants », avait toujours été une priorité pour elle. Devenue mère récemment, elle a estimé que désormais elle pourrait encore mieux s'identifier à ces problèmes, ainsi qu'aux « joies et peines de chaque mère ».

« Je crois fermement que chaque bébé devrait naître exempt du VIH », a affirmé Mme Rai Bachchan. « Et je souhaite que chaque femme vivant avec le VIH reste en bonne santé et puisse accéder aux traitements. Je promets qu'avec l'ONUSIDA je ferai tout mon possible pour qu'il en soit ainsi ».

En accueillant Rai Bachchan, le Directeur exécutif d'ONUSIDA, Michel Sidibé, a souligné qu'elle était « respectée et admirée par des millions de personnes autour du monde ». « Je suis convaincu que grâce à son rayonnement mondial, Mme Rai Bachchan peut permettre à ONUSIDA d'atteindre son objectif consistant à éliminer les nouvelles infections par le VIH chez les enfants d'ici à 2015 », a déclaré M. Sidibé.

Mme Rai Bachchan mettra principalement l'accent sur le plaidoyer en faveur du Plan mondial pour éliminer les nouvelles infections par le VIH chez les enfants et maintenir leurs mères en vie. Ce plan a été lancé par les Nations Unies en juin 2011.

Le Plan mondial porte sur 22 pays (dont l'Inde), qui représentent plus de 90% de toutes les nouvelles infections par le VIH chez les enfants. Vingt et un de ces pays se trouvent en Afrique subsaharienne, où le nombre d'enfants nouvellement infectés par le VIH a chuté de 25%, passant de 360.000 en 2009 à 270.000 en 2011. Les progrès en Afrique subsaharienne ont été rendus possibles grâce à l'amélioration rapide de l'accès aux services qui permettent d'éviter les nouvelles infections chez les enfants. Il y a eu un accroissement spectaculaire de la couverture des services dans les 21 pays d'Afrique subsaharienne entre 2009 et 2011 : de 34% à 61%. Les taux de transmission mère-enfant du VIH ont également décliné depuis 2010 avec l'introduction de méthodes prophylactiques plus efficaces.

« Au moyen de son travail de sensibilisation aux problèmes et de plaidoyer en faveur d'un meilleur accès aux services, Rai Bachchan contribuera à faire en sorte que plus aucun bébé ne naisse avec le VIH et que les mères restent en vie et en bonne santé », s'est félicité M. Sidibé. « Nous nous réjouissons de collaborer avec elle pour atteindre nos buts collectifs », a-t-il conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Michel Sidibé : « Je crois que nous sommes au début de la fin de la pandémie de VIH/sida »

En savoir plus


Coup de projecteur