Lors du débat général de l'Assemblée, Ban demandera aux dirigeants du monde de tenir leurs engagements

Le Secrétaire général Ban Ki-moon donne une interview à la Division de l’information et des médias, à la veille de la 67ème session de l’Assemblée générale. Au centre, Elizabeth Philip, du Centre d’actualités, à droite Monica Grayle, de la Radio de l’ONU. Photo: ONU/Eskinder Debebe

21 septembre 2012 – Alors que l'ONU se prépare à l'un des débats généraux les plus chargés de l'histoire de l'Assemblé générale, avec la venue la semaine prochaine à New York de plus de 120 chefs d'État et de gouvernement et la tenue en parallèle de plus d'une cinquantaine d'évènements, un défi considérable se pose au Secrétaire général Ban Ki-moon.

« Ce sera pour moi une mission importante de convaincre les dirigeants du monde de tenir leurs engagements », a déclaré dans un entretien exclusif à la Division de l'information et des médias M. Ban, pour qui ce débat général sera le premier de son second mandat.

« De nombreux dirigeants ont leurs propres priorités politiques nationales, mais parfois ils n'arrivent pas à tenir leurs engagements. J'essaierai d'être franc, de leur dire où sont les lacunes et dans quels domaines il faut redoubler d'efforts, en particulier lorsqu'il s'agit de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement ».

Adoptés en 2000, ces Objectifs recouvrent de grands enjeux humanitaires qui vont de la réduction de l'extrême pauvreté et de la mortalité infantile, en passant par la lutte contre plusieurs épidémies dont le VIH/sida, l'accès à l'éducation, l'égalité entre les sexes et la mise en œuvre du développement durable. Ces objectifs devraient être réalisés avant la date-butoir de 2015.

« Il nous reste seulement trois ans et trois mois », a rappelé M. Ban.

Parmi les autres sujets qui domineront le débat général de cette année, figurent la crise en Syrie, les urgences humanitaires au Sahel et en République démocratique du Congo (RDC), ainsi que les relations entre le Soudan et le Soudan du Sud. Le débat général se tiendra du 25 septembre au 1er octobre.

« Ce sera la période la plus chargée de l'année », a souligné M. Ban, qui rencontrera non seulement plus de 145 chefs d'État et de gouvernement, mais présidera – ou prendra part à – une cinquantaine d'évènements en marge du débat général sur des sujets tels que l'état de droit, le désarmement, l'énergie durable ou encore la nutrition.

« Les deux semaines à venir auront une importance politique considérable. Pour moi personnellement, ce sera un défi de gérer mon temps », a annoncé le Secrétaire général. « Je commencerai mes journées très tôt le matin et me coucherai très tard le soir. Mon temps est chronométré et j'espère qu'il sera utilisé de façon constructive pour le bien commun », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Assemblée : le Secrétaire général annonce un débat général extrêmement chargé

En savoir plus





Coup de projecteur