Le Représentant spécial Kubis souligne la persistance d'un climat d'insécurité en Afghanistan

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan, Jan Kubis. ONU Photo/JC McIlwaine

20 septembre 2012 – Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan a indiqué jeudi au Conseil de sécurité qu'en dépit d'une diminution des incidents meurtriers entre mai et juillet 2011, une campagne insidieuse d'intimidation était en cours dans ce pays, marquée par des assassinats ciblés de responsables gouvernementaux, de défenseurs des droits des femmes ou de chefs tribaux.

Après avoir relevé que la population afghane s'était soulevée à plusieurs reprises contre les talibans au cours de la période à l'examen, Jan Kubis a mis en garde contre une « fragmentation » accrue de la situation sécuritaire en Afghanistan car, a-t-il prévenu, ces soulèvements ne doivent pas nécessairement s'interpréter comme un soutien au gouvernement.

M. Kubis a également invité le gouvernement à renforcer les structures gouvernementales au niveau local et à garantir le respect de l'état de droit, et ce, pour le bénéfice de tous les Afghans. Le succès d'un autre volet de la transition, celui qui concerne le transfert des centres de détention, dépend grandement de la faculté des autorités à faire respecter les droits des prisonniers, a-t-il affirmé.

M. Kubis a ensuite fait observer que la stabilité future du pays dépendait du degré d'appropriation par les Afghans de la transition sécuritaire et politique en cours dans le pays, insistant sur l'importance, à ce titre, des élections présidentielles de 2014, dont la bonne tenue est un élément clef d'un soutien international pérenne.

Il a ensuite encouragé la tenue de consultations approfondies et d'un débat public robuste sur le futur processus électoral qui, a-t-il rappelé, est enserré dans un calendrier contraint. Les décisions de la Commission électorale indépendante sur l'établissement d'un registre des électeurs devront être prises à la lumière des erreurs du passé, a-t-il déclaré, en indiquant que ces mesures devront être approuvées rapidement pour que chaque électeur puisse faire entendre sa voix.

Le Représentant spécial s'est dit favorable à une meilleure harmonisation entre le régime de sanctions prévu par le Conseil de sécurité et les cadres de paix et de réconciliation afghans, en estimant que les dérogations à l'interdiction de voyager pourraient être un bon moyen de faire avancer davantage les efforts de paix.

Compte tenu du cadre budgétaire limité, la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a fait des choix stratégiques pour continuer d'apporter un soutien dans les domaines prioritaires à la bonne conduite de la transition afghane, a ajouté M. Kubis.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan: malgré un recul en 2012, le nombre de victimes civiles du conflit reste alarmant

En savoir plus





Coup de projecteur