Moyen-Orient : l'ONU plaide pour la sauvegarde de la solution à deux États, Israël et la Palestine

Robert Serry, Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient.

20 septembre 2012 – Alors que l'Autorité palestinienne a poursuivi ses efforts pour établir les institutions du futur État palestinien, l'absence de perspectives d'une solution politique crédible pour un accord final et la poursuite du conflit et de l'occupation israélienne sapent de plus en plus les possibilités de réaliser l'objectif de la solution des deux États.

« En pleine crise fiscale et alors que la Cisjordanie est secouée par des troubles sociaux, les enjeux deviennent de plus en plus importants. J'appelle à un soutien sans équivoques à l'Autorité palestinienne et à des efforts collectifs redoublés pour surmonter les difficultés fiscales et préserver les progrès institutionnels réalisés jusqu'à présent », a plaidé le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry.

Pour cela, les bailleurs de fonds doivent dans un premier temps renforcer leurs contributions à l'Autorité palestinienne afin d'assurer sa viabilité sur le plan fiscal. Les auteurs du rapport soulignent également la nécessité de faciliter la liberté de mouvement et d'alléger les restrictions imposées par Israël afin de permettre au secteur privé palestinien de se développer, de générer une croissance économique et d'améliorer les conditions de vie dans les territoires palestiniens occupés.

Le rapport accorde une attention particulière à la « zone C », à Jérusalem-Est et à la bande de Gaza, qui sont les trois zones où l'Autorité palestinienne est la moins influente. La « zone C » est primordiale pour la continuité territoriale de la Palestine et la viabilité du futur État, ajoute le rapport.

L'expansion démographique que connaît actuellement Gaza exige de toute urgence la fourniture d'eau potable et d'électricité, ainsi que de services de santé et éducatifs, pour répondre au besoin d'une population qui devrait franchir le cap de 2,1 millions de personnes en 2020, contre 1,5 million aujourd'hui.

« Nous devrions tous être préoccupés par les perspectives d'avenir de Gaza si nous n'arrivons pas à changer la situation actuelle, qui est intenable », a prévenu M. Serry en exprimant cependant son appréciation devant la coopération en cours d'Israël et l'approbation donnée aux projets de rénovation de six écoles de l'UNRWA situées à Khan Younis.

Le Coordonateur indique que les mesures soulignées par les parties dans le rapport ne remplacent pas le besoin de progrès politiques : « Dans une région au climat tendu et en rapide évolution, la vision d'une solution à deux États et les réalisations de l'Autorité palestinienne sont des éléments de stabilité et de progrès qui doivent se concrétiser dans les meilleurs délais », a conclu M. Serry.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Conflit israélo-palestinien : l'ONU inquiète de la viabilité même de la solution à deux états

En savoir plus





Coup de projecteur