Sahel: en dépit du renforcement de l'assistance, la crise alimentaire persiste, selon le PAM

La sécheresse au Sahel rend l'agriculture difficile pour les femmes de Yelimne, au Mali. Photo PAM/Daouda Guirou (photo d'archive)

14 septembre 2012 – La sècheresse de plus en plus prononcée à travers tout le Sahel place des millions de personnes dans un besoin urgent d'aide alimentaire, a annoncé vendredi un Programme des Nations Unies, soulignant que la malnutrition augmente au Sénégal, au Tchad, au Niger et en Mauritanie.

Le Programme alimentaire mondial (PAM), qui a aidé six millions de personnes dans cette région au cours du mois de juillet, prévient que les besoins humanitaires demeurent « immenses » à l'approche de la récolte d'octobre, a déclaré aux journalistes présents à Genève une porte-parole, Elisabeth Byrs.

« La fréquence des sècheresses a impacté la capacité des pays du Sahel à répondre à cette situation et les populations locales ont à peine eu le temps de se remettre sur la crise de 2011 que la situation dégénérait de nouveau », a-t-elle expliqué.

Elle a noté que de nombreuses familles n'avaient plus rien à manger, à l'exception de soupes préparées à partir de plantes sauvages si amères que les animaux eux-mêmes évitent de les manger.

« Pour les rendre comestibles, les paysans font bouillir ces plantes de manière répétée de manière à se débarrasser de leur amertume », a expliqué Mme Byrs, ajoutant que certains ménages au Sahel ont été privés de réserves alimentaires depuis près de sept mois.

Aux côtés de ses partenaires, le PAM renforce depuis plusieurs mois ses activités pour fournir une aide alimentaire à dix millions de personnes au Sahel, en dépit d'un appel d'un montant de 888 millions de dollars sous-financé à hauteur de 304 millions.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les enfants sont le visage de la crise alimentaire et nutritionnelle au Mali, selon Valerie Amos

En savoir plus



Coup de projecteur