L'ONU invalide le record mondial de température enregistré il y à 90 ans en Libye

La désertification est provoquée par les changements climatiques et l’impact des actions humaines.

13 septembre 2012 – Un groupe d'experts de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) a confirmé jeudi l'invalidation du record absolu de chaleur enregistré il y a exactement 90 ans à El Azizia, en Libye, en raison d'une erreur de relevé de la température. L'annonce fait suite à une enquête menée dans des conditions particulièrement dangereuses pendant la révolution libyenne de 2011.

« Le parc national de la Vallée de la mort, en Californie, aux États-Unis, redevient donc officiellement l'endroit le plus chaud de la surface du globe – un endroit aussi symbolique pour les météorologistes que l'est l'Everest pour les géographes », a annoncé l'OMM dans un communiqué de presse.

En 2010-2011, un groupe international spécial d'experts relevant de la Commission de climatologie de l'OMM a mené une enquête approfondie au sujet du record mondial de température de 58 °C, établi de longue date. En effet, cette température – souvent mentionnée par de nombreuses sources comme la plus élevée jamais observée à la surface du globe – a été mesurée à El Azizia, à une quarantaine de kilomètres au sud-sud-ouest de Tripoli, le 13 septembre 1922.

Le comité d'évaluation de l'OMM en a conclu que le scénario le plus plausible concernant le record de 1922 était qu'un nouvel observateur inexpérimenté, peu habitué à utiliser un instrument de rechange inadapté et pouvant donner lieu à des erreurs de lecture, avait effectué un relevé erroné, surestimant la température d'environ 7 °C.

« Cette enquête démontre que les progrès continus de la météorologie et de la climatologie permettent désormais aux spécialistes du climat de procéder à de nouvelles analyses des relevés météorologiques anciens beaucoup plus rigoureuses que par le passé » a expliqué le rapporteur de l'OMM pour les relevés mondiaux de données concernant les extrêmes météorologiques et climatiques, Randall Cerveny.

« On obtient ainsi un ensemble encore meilleur de données climatologiques pour l'analyse des importantes questions de portée mondiale et régionale concernant la variabilité du climat et les changements climatiques », s'est-il félicité.

En conséquence, le record officiel de la température la plus élevée jamais observée à la surface du globe s'établit à 56.7 °C et a été enregistré le 10 juillet 1913 à Greenland Ranch dans la Vallée de la mort en Californie, aux États-Unis.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le changement climatique s'est accéléré entre 2001 et 2010, selon l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur