L'UNESCO lance une consultation sur l'Holocauste et l'histoire des génocides en Afrique

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. Photo UNESCO/Danica Bijeljac

4 septembre 2012 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a annoncé mardi que des représentants des ministères de l'éducation de 14 pays d'Afrique subsaharienne participeront à la première consultation organisée par l'UNESCO sur le thème de l'enseignement de l'Holocauste et des génocides. La réunion aura lieu au Cap, en Afrique du Sud, les 10 et 11 septembre.

La consultation régionale, intitulée « Pourquoi enseigner les génocides ? L'exemple de l'Holocauste » sera inaugurée par un message vidéo de Mme Bokova. Plusieurs chercheurs et enseignants, spécialisés dans les domaines de l'histoire de l'Holocauste et des génocides du XXème siècle y participeront également. Ces experts viendront d'Allemagne, d'Afrique du Sud, de Belgique, du Cambodge, des Etats-Unis, de France et d'Israël.

La consultation portera sur un large éventail de sujets et d'approches relatives à l'enseignement de l'Holocauste. Elle inclura notamment des discussions sur les approches comparées des génocides, sur l'enseignement de l'histoire dans les sociétés post-génocidaires ou en situation de post-conflit, ou encore sur les différentes manières d'aborder l'enseignement de l'Holocauste. Les participants discuteront de la possibilité de développer des programmes éducatifs dans leurs pays respectifs dans le but de mieux sensibiliser les élèves à cette thématique face à la répétition des génocides et violences de masse.

Les pays participants sont les suivants : Afrique du Sud, Bénin, Burundi, République démocratique du Congo, Côte d'Ivoire, Ethiopie, Kenya, Maurice, Namibie, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Togo et Zambie.

A l'occasion de cet événement, les délégués auront aussi l'opportunité de rencontrer des représentants de la Fondation sud-africaine sur l'Holocauste et les génocides, une institution unique en Afrique, et de visiter le Centre de l'Holocauste du Cap.

L'UNESCO travaille avec le Programme de Communication « l'Holocauste et les Nations Unies » et d'importantes institutions spécialisées afin de promouvoir les ressources éducatives contribuant à mieux tirer les leçons du passé et à comprendre les ramifications des discriminations et des violences de masse. Ce travail reflète la conviction que l'enseignement de l'histoire de l'Holocauste est fondamental au respect des droits humains, à la promotion de la tolérance et peut contribuer à la prévention des génocides.


News Tracker: autres dépêches sur la question

UNESCO : une nouvelle étude examine l'enseignement de l'Holocauste dans le monde

En savoir plus





Coup de projecteur